Disparition de Fiona : le beau-père et la mère mis en examen, le corps introuvable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Disparition de Fiona : le beau-père et la mère mis en examen, le corps introuvable
©

Le temps passe

Disparition de Fiona : le beau-père et la mère mis en examen, le corps introuvable

Les enquêteurs continueront ce vendredi de rechercher le corps de l'enfant en particulier près du lac d'Aydat, dans le Puy-de-Dôme.

Ils ont passés leur première nuit derrière les barreaux. Le beau-père et la mère de la petite Fiona ont été mis en examen et écroués ce jeudi. Cependant, les motifs d'incarcération divergent. Ainsi, Berkane Maklouf, 32 ans, est le principal suspect dans le décès de la petite fille âgée de 5 ans et décédée en mai. Preuve en est, il a été mis en examen pour "coups mortels" aggravés selon les indications données à la police par sa compagne. Plus précisément, il a été mis en examen pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", sur mineure de moins de quinze ans et par personne ayant autorité. Pour ces fais, il risque jusqu'à 30 ans de réclusion

Toutefois, selon son avocat Mohamed Khanifar, il "ne reconnaît pas l'avoir frappée". Mais pour avoir négligé de prévenir les secours puis enterré le corps, aux côtés de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, il est également mis en examen pour "non assistance à personne en danger" et "recel de cadavre". De son côté, Cécile Bourgeon, 25 ans, a été mise en examen pour quatre délits, "non assistance à personne en danger", "recel de cadavre", "dénonciation mensongère d'un crime" et "modification d'une scène de crime". Elle a été écrouée à Lyon. Beaucoup de zones d'ombre subsistent dans cette affaire, c'est pourquoi le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès, appelle à la "prudence" et assure qu'"un important travail de clarification sera mené dans les prochains jours par le juge d'instruction".

En attendant, le corps demeure introuvable malgré des fouilles menées toute la journée de jeudi. Celles-ci se révélant infructueuses faute d'indications précises de la part de Cécile Bourgeon. Les enquêteurs ne désespèrent pas pour autant et  continueront ce vendredi les investigations et plus particulièrement près du lac d'Aydat, dans le Puy-de-Dôme. Ils pourront aussi compter sur l'aide de Berkane Maklouf. Le beau-père a en effet décidé jeudi soir de participer à ces recherches. Il cherche ainsi à montrer sa "volonté de collaborer" et tenter de se disculper des coups, a annoncé son avocat. De nouveaux rebondissements sont donc attendus dans la journée.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !