Dette publique : elle atteint 90,2% du PIB fin 2012, soit 1 833 milliards d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Dette publique : elle atteint 90,2% du PIB fin 2012, soit 1 833 milliards d'euros
©

ça fait mal

Dette publique : elle atteint 90,2% du PIB fin 2012, soit 1 833 milliards d'euros

Le déficit public de la France s'est élevé à 4,8% du produit intérieur brut en 2012 contre 4,5% prévu par le gouvernement, selon les premiers résultats des comptes nationaux publiés vendredi par l'Insee.

C'est un coup dur pour François Hollande et le gouvernement. Après son intervention télévisée de jeudi soir, l'Insee sort ce vendredi les chiffres du déficit public. Et ils sont plus élevés que prévus. La dette publique s'élevait à 90,2% du PIB fin 2012, soit 1 833,8 milliards d'euros. Le déficit public passe à 4,8% du PIB. Le gouvernement avait annoncé que le déficit pourrait atteindre 4,6% au lieu de 4,5% si l'institut européen de statistiques décidait d'y intégrer le dernier plan d'aide à la banque Dexia, ce qu'il a fait.

Le gouvernement a reconnu qu'il ne parviendrait pas à réduire le déficit à 3% du PIB fin 2013, en raison d'une croissance économique atone, et plaide auprès de la Commission européenne pour obtenir un délai d'un an pour y parvenir. Le commissaire aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a ouvert la porte à un tel délai, à condition que le déficit soit ramené nettement sous les 3% fin 2014. La nouvelle trajectoire des finances publiques pour les prochaines années sera dévoilée dans les prochaines semaines par le gouvernement dans le cadre de son programme de stabilité. 

La Commission européenne prévoit que le déficit de la France atteindra 3,7% du PIB fin 2013 puis 3,9% fin 2014 si aucune nouvelle mesure n'est prise. La dette atteindrait selon elle 93,4% du PIB fin 2013 et 95% fin 2014, toujours à législation inchangée. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !