Des scientifiques se dressent contre des programmes de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Des scientifiques se dressent contre des programmes de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon
©Capture d'écran / Direct 8

En colère

Des scientifiques se dressent contre des programmes de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Certaines positions de la candidate du FN et du candidat de La France insoumise nuiraient à la recherche française, selon un collectif de chercheurs.

Ce jeudi 20 avril, un collectif de neuf chercheurs a publié dans Le Monde une tribune qui fustige certaines propositions de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Les scientifiques y exposent leur "pires" craintes. Parmis les signataires de cette tribune figurent : Jean Jouzel, prix Vetlesen 2012 et membre de l'équipe de campagne de Benoît Hamon, Cédric Villani, médaille Fields 2010 et membre du comité de soutien d'Emmanuel Macron, Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine 2012 ou encore Claude Cohen-Tannoudji, prix Nobel de physique 1997.


La recherche en danger

Ils s'attaquent d'abord au programme de la candidate du Front national. "En stigmatisant l'Union européenne comme elle le fait, en appelant à un repli national, elle contribuerait à couper la France de ses partenaires étrangers, alors que la recherche est une activité fondamentalement internationale", préviennent-ils.

>>> À lire aussi : Après la péniche, le jet insoumis de Mélenchon : petit voyage entre amis (du luxe)


Puis, ils évoquent  "la violence destructrice des réformes" de Jean-Luc Mélenchon, égrainant certaines propositions du candidat de la France insoumise. Selon eux, "la mesure la plus stupéfiante" de son programme est la suppression de l'autonomie des universités, "niant aux universités toute possibilité de développer une quelconque politique scientifique dans la durée".

"La fuite des cerveaux"

Leurs autres craintes : "la suppression de l'Agence nationale de la recherche (ANR) et du Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES)", "l'interdiction pour les chercheurs de recevoir toute rémunération issue du secteur privé, et la suppression pure et simple du crédit d'impôt recherche (CIR)". Selon eux, cela nuira "gravement aux liens entre recherche et industrie". In fine, ils estiment que "la disparition des primes au mérite aggravera le manque de reconnaissance des chercheurset et accélérera la fuite des cerveaux".

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !