Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Désinfection virus
©

Coronavirus

Des experts critiquent la lenteur de réaction de la Chine et de l'OMS face aux débuts de la pandémie

Mesures chinoises tardives, l'OMS a traîné avant de déclarer une urgence mondiale

 Un panel  d'experts indépendants estime que les autorités chinoises auraient pu appliquer des mesures de santé publique plus énergiques dès le mois de janvier pour freiner l'épidémie initiale de COVID-19. Ces mêmes experts ont aussi critiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour ne pas avoir déclaré d'urgence internationale avant le 30 janvier signale NBC en s'appuyant sur des informations de Reuters.

Les experts examinant la gestion mondiale de la pandémie, sous la direction de l'ancienne Premier ministre néo-zélandaise Helen Clark et de l'ancienne présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, ont appelé à des réformes de l'agence des Nations Unies basée à Genève.

Le phénomène est global selon le rapport des experts : Alors que des preuves de transmission interhumaine apparaissaient, "dans beaucoup trop de pays, ce signal a été ignoré", a-t-il ajouté.

 Les experts de demandent pourquoi le Comité d'urgence de l'OMS ne s'est pas réuni avant la troisième semaine de janvier et n'avait déclaré une urgence internationale qu'à sa deuxième réunion le 30 janvier. Certains disent que l'OMS voulait ménager la Chine, qui de son côté a tenté de masquer la gravité de l'épidémie, en préstendant maîtriser la situation.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !