Des entreprises chinoises ont bien eu accès à des données personnelles d'utilisateurs de Facebook | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Des entreprises chinoises ont bien eu accès à des données personnelles d'utilisateurs de Facebook
©CHRISTOF STACHE

Surveillance de Pékin

Des entreprises chinoises ont bien eu accès à des données personnelles d'utilisateurs de Facebook

Le réseau social Facebook a reconnu mardi que des entreprises chinoises avaient eu accès à des données privées d'utilisateurs.

La compagnie de Mark Zuckerberg a passé des accords de partage de données avec des industriels chinois. Facebook a reconnu que des groupes télécoms chinois, dont Huawei, ont eu accès à des données privées d'utilisateurs. Les autres entreprises chinoises sont Lenovo, Oppo et TCL. Ces accords de collaboration permettaient de rendre ces appareils compatibles avec Facebook. 

Les Etats-Unis craignent des soupçons d'espionnage du pouvoir politique chinois. Facebook a indiqué vouloir veiller à ce que l'accès aux données personnelles par des entreprises ne se fasse pas sans l'accord des utilisateurs. 
Suite à un article du New York Times, Facebook a reconnu que des entreprises chinoises faisaient partie de ces fabricants. Le contrat avec Huawei sera rompu dans les prochains jours. 
Ces révélations ont provoqué la colère et la stupéfaction de Mark Warner, le vice-président de la commission sénatoriale sur le renseignement. Le sénateur démocrate a publié un communiqué sur cette vive inquiétude : 
"Que Facebook ait laissé des fabricants d'appareils comme Huawei et TCL accéder à ses interfaces soulève des inquiétudes légitimes et j'ai hâte de savoir comment Facebook s'est assuré que les informations sur ses usagers n'étaient pas arrivées jusqu'à des serveurs chinois".
Au début du mois de mai, le Pentagone a interdit à son personnel d'acheter des smartphones Huawei et ZTE en raison des risques de sécurité et d'espionnage pour Pékin. 
Le réseau social Facebook a donc avoué qu'il avait noué des accords de partage de données avec quatre compagnies d'électronique de nationalité chinoise. Les autorités américaines redoutent que Pékin se soit servi de ces entreprises comme un instrument d'espionnage. Ces quatre partenariats sont au cœur de la soixantaine de contrats passés avec des fabricants de matériel informatique à partir de 2007. Facebook devenait alors compatible avec leurs téléphones et leurs produits connectés.    
La question des données personnelles a provoqué une véritable tempête pour le réseau social à la suite du scandale Cambridge Analytica. Mark Zuckerberg a été contraint de s'expliquer devant le Congrès américain et devant le Parlement européen sur la question du traitement des données personnelles. Lors de sa dernière grande conférence à San José, Apple a dévoilé de nouveaux outils afin de lutter contre la chasse aux données personnelles, notamment contre Facebook. 

Lu sur L'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !