Des doutes sur l'authenticité de "l'anneau de Jeanne d'Arc" acheté par le Puy-du-Fou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Des doutes sur l'authenticité de "l'anneau de Jeanne d'Arc" acheté par le Puy-du-Fou
©

Faux ?

Des doutes sur l'authenticité de "l'anneau de Jeanne d'Arc" acheté par le Puy-du-Fou

L’anneau de Jeanne d’Arc acheté par le Puy-du-Fou à Londres ne peut pas être celui qui lui a été confisqué lors de son procès, selon plusieurs spécialistes.

La nouvelle a fait grand bruit : le Puy-du-Fou aurait acquis, pour 380.000 euros, un anneau ayant appartenu à la Pucelle d'Orléans. Le parc se gargarise du retour en France de "trésor du patrimoine national" et affirme que, "Daté et authentifié par les experts, cet anneau fut offert à la jeune Jeanne par ses parents".

Mais de nombreux experts font part de leurs doutes. "On ne compte plus les armures qui auraient appartenu à Jeanne d'Arc. C'est difficile de faire le tri", a estimé sur France Info Olivier Bouzy, docteur en Histoire médiévale et spécialiste de Jeanne d’Arc, qui rappelle qu'il est "difficile de faire des expertises sur des métaux qui datent d’avant le 16e siècle". 

D'ailleurs, le site internet de la société de vente aux enchères britannique TimeLine indique seulement qu'il s'agit d'un anneau "associé à Jeanne d'Arc", rappelle L'Express. L'anneau était la "propriété du fils d'un médecin français venu en Grande-Bretagne avec le général de Gaulle pendant la Seconde guerre mondiale", selon TimeLine.  

Dans un long article, Tak.fr estime que "l’anneau de Jeanne d’Arc acheté par le Puy du Fou à Londres ne peut, en aucun cas, être celui que l’évêque Pierre Cauchon lui avait confisqué lors de son procès". Le journaliste, qui a consulté les minutes du procès de Jeanne d'Arc, explique que la sainte possédait plusieurs anneaux, et qu'il y a semble-t-il eu confusion. La bague correspondant à la description de l'anneau acheté par le Puy-du-Fou lui a été volé par les bourguignons, alors que celle confisquée lors de son procès était sertie d'une pierre précieuse.

"Nous ne possédons, en réalité, aucune description détaillée de la bague confisquée à Jeanne par l’évêque Cauchon. Si jamais ce dernier a offert un anneau au cardinal d’Angleterre à la fin du mois de mai 1431, nous ne savons absolument pas à quoi cet objet ressemble. Or, la bague vendue à Londres par Timeline Auctions en février est si conforme à la description de la bague subtilisée par les Bourguignons à Jeanne d’Arc que l’hypothèse d’une pure forgerie ne peut être ici définitivement exclue", conclut le site.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !