Des centaines de tombes vandalisées dans un cimetière juif alsacien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le cimetière de Sarre-Union
Le cimetière de Sarre-Union
©Reuters

Profanation

Des centaines de tombes vandalisées dans un cimetière juif alsacien

Un grande partie des sépultures du cimetière de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, a été saccagée entre jeudi 12 et dimanche 15 février.

Consternation dans le petit village de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, où une promeneuse a découvert dimanche 15 février, la profanation de centaines de tombes dans le cimetière juif de la commune. Les dégâts sont majeurs mais aucune inscription n'a été trouvée. Ce n'est pas la première que ce lieu est dégradé. Ce fût déjà le cas en 1988 et 2001. La dernière fois, les dégradations venaient d'adolescents ayant agi par bêtise.

Mais, cette fois, les dégâts sont bien plus importants. Entre 200 et 300 tombes ont été abimées. "Il n'y a pas de mot pour décrire ce genre de choses" s'est indigné Marc Séné, le maire de Sarre-Union sur RTL. "Nous pensons qu'il s'agit de plusieurs personnes. Nous n'imaginons pas une personne seule capable de faire ça."

Le gouvernement a réagi dès l'annonce des profanations. "Tout sera mis en oeuvre dans les meilleurs délais pour que les auteurs de cet acte odieux et barbare soient identifiés et punis", a assuré François Hollande dans un communiqué. Manuel Valls, pour sa part, a condamné "un acte ignoble et antisémite, une insulte à la mémoire."

Interrogé par l'AFP, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman a déclaré en avoir "marre de tous ces actes antisémites, sous leurs différentes formes, qu'on a vus le 9 janvier à Paris, hier à Copenhague et aujourd'hui en Alsace, cette haine qui s'exprime démontre qu'on a complètement raté l'éducation de nos jeunes."

Cette profanation intervient au lendemain du meurtre d'un juif danois, chargé de surveiller une synagogue de Copenhague.

En France, les actes antisémites ont doublé en 2014 : 851 contre 423 en 2013. "La haine, la division, le racisme n'ont pas leur place en France" a insisté le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sur TF1, dimanche 15 février. "Nous protégeons tous les lieux de culte, toutes les institutions, nous le faisons en très étroite liaison avec la communauté juive" a-t-il promis.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !