Des Britanniques vont construire dans le sud de la France un village-retraite destiné aux homosexuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des Britanniques vont construire dans le sud de la France un village-retraite destiné aux homosexuels
©

Nouveau !

Des Britanniques vont construire dans le sud de la France un village-retraite destiné aux homosexuels

Le village est décrit comme "une oasis privée pour la communauté gay et lesbienne qui souhaite mener une vie active et saine dans le climat chaud, amical et sain du sud de la France".

Voici une nouveauté en France qui n’est pas du goût de tous. Le maire de Sallèles d’Aude, Yves Bastié a appris ce matin qu’il avait délivré sans le savoir un permis de construire à une société britannique pour un village destiné exclusivement à des retraités homosexuels. « Je tombe des nues parce que je n’en savais rien » a-t-il déclaré.

Pensant qu’il s’agissait d’un projet de logement pour touristes seniors dans sa commune, il avait donné son feu vert en mars dernier à la société britannique Villages Group. Sur son site internet la société britannique y présente son « Village-Canal du Midi ». Une présentation sans équivoque possible, puisque le village est décrit comme «une oasis privée pour la communauté gay et lesbienne qui souhaite mener une vie active et saine dans le climat chaud, amical et sain du sud de la France.»

Le maire est aujourd’hui totalement abasourdi, «La moindre des choses aurait été d'être informé afin que je puisse l'annoncer à mes concitoyens». Le directeur associé de Villages group, Danny Silver, explique que cette décision a été prise tout récemment, « Ce n‘était pas prévu à la base. Mais face à l’état déplorable du marché immobilier en France, nous avons tenté de cibler plutôt les couples homosexuels et rapidement, les retours que nous avons eu se sont avérés très positifs ».

Selon la brochure le projet est le suivant : Un village composé de 107 maisons individuelles écologiques construites dans « un style villageois traditionnel » et coupé du monde extérieur par une enceinte. Concernant les coûts, il faudra compter entre 236 000 et 248 000 euros pour une maison, ainsi que 70 euros par semaine de frais en tous genres.

Quant au maire, il continue malgré tout (conscient des retombées économiques) de soutenir ce projet précisant, «On peut annuler pour des raisons administratives, mais pas pour des raisons morales».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !