Déficit, dette publique, économies : la Cour des comptes tire la sonnette d'alarme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La cour des comptes est pessimiste pour 2014
La cour des comptes est pessimiste pour 2014
©Reuters

Dérive générale

Déficit, dette publique, économies : la Cour des comptes tire la sonnette d'alarme

Alors que l'exécutif espère un déficit à 3,8%, il devrait en réalité s'établir à 4% du PIB, voire un peu plus selon un rapport de la juridiction financière.

A la fin du mois d'avril, la France revoyait la hausse son déficit public. Le gouvernement  le faisait passer des 3,6% du PIB promis à 3,8%. Un niveau largement supérieur aux attentes de l'Union européenne qui attend un déficit public de 3%. Autant dire que la Commission européenne ne va pas être ravie des informations publiées ce mardi par la Cour des comptes. En effet, la juridiction financière a rendu un rapport faisant état d'un déficit s'élevant à 4% du produit intérieur brut (PIB), voire un peu plus, pour la fin 2014 

"Si ce risque se concrétisait, la trajectoire des finances publiques pour les années 2015-2017 s’en trouverait fragilisée" assurent les Sages de la rue de Cambon dans un rapport qu'a pu consulter Le Figaro sur "la situation et les perspectives des finances publiques". Comme l'an dernier donc, les comptes publics devraient donc être largement dérivés par rapport aux estimations gouvernementales. Principale explication ? Comme l'indique Le Figaro, "malgré les corrections effectuées par le gouvernement, les prévisions de recettes fiscales pourraient encore être surestimées de '2 à 3 milliards' cette année".

Autre cause avancée par la Cour des Comptes, le programme de 50 milliards d'économies sur la dépense publique, dont 30 milliards sont "encore peu documentées voire pour certaines incertaines car elles devront être réalisées par des administrations publiques dont l'Etat ne maîtrise pas les dépenses". Les Sages citent, selon Le Figaro, les régimes complémentaires d'assurance vieillesse, l'Unedic et surtout les collectivités locales censées réaliser 11 milliards d'économies d'ici 2017. "L'hypothèse d'une répercussion immédiate et intégrale de la baisse des concours de l'Etat sur la dépense publique locale est très fragile, d'autant qu'aucune mesure n'a été prise pour réduire les marges d'ajustement des collectivités en matière de fiscalité et d'endettement", assure la juridiction financière. La Cour rappelle en outre que la dette publique française dépassera les 2 000 milliards d'euros fin 2014.

Comme elle l'a déjà recommandé par le passé, la Cour conseille encore une fois de recourir aux "leviers" d'économie qu'elle a détaillé dans différents rapports thématiques. Par exemple, les Sages préconisent une réduction de la masse salariale publique par une diminution des effectifs ou un allongement de la durée du temps de travail des fonctionnaires.

Voici le rapport de la Cour des comptes : 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !