Déficit budgétaire français : baisse de trois milliards d’euros en un an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Déficit budgétaire français : baisse de trois milliards d’euros en un an
©

C'est bon à prendre

Déficit budgétaire français : baisse de trois milliards d’euros en un an

Le solde général d’exécution au 31 mars s’est établi à -28 milliards d'euros, contre -31 milliards à la fin mars 2013, a précisé ce vendredi Bercy.

Simple épiphénomène ou véritable fin de l’hémorragie ? Difficile encore de réellement le savoir mais le gouvernement vient de faire parvenir une bonne nouvelle. En effet, selon le ministère des Finances et des Comptes publics, le déficit budgétaire français s'est réduit de 3 milliards d'euros à la fin mars par rapport à la situation d'il y a un an. Concrètement, le solde général d’exécution au 31 mars s’est établi à -28 milliards d'euros, contre -31 milliards à la fin mars 2013, a précisé Bercy dans un communiqué relayé par Les Echos.

Cette baisse du déficit budgétaire est à mettre sur le compte de bonnes recettes. En effet, les recettes du budget général s'élevaient à 73,7 milliards d'euros au 31 mars, contre 69,6 un an auparavant, soit une augmentation de 4,1 milliards. Cependant, Bercy ne veut pas se réjouir trop vite et refuse toute euphorie. Le ministère précise en effet que "cette évolution positive reste cependant encore peu significative en ce début de gestion". Elle résulte "en partie" d'un "effet calendaire" lié à la fusion des avis d'imposition de l'impôt sur le revenu et de contributions sociales.

Le produit des recettes non fiscales à fin mars est proche du niveau observé à la même date en 2013. Côté dépenses (budget général et prélèvements sur recettes), elles sont en baisse de 1,5 milliard d'euros par rapport à fin mars 2013, revenant à 88,7 milliards d'euros contre 90,2 milliards l'année précédente.

Le ministère précise de plus que la France a versé 1,5 milliard au titre du nouveau programme des investissements d'avenir, une dépense exceptionnelle. Déduction faite des dépenses exceptionnelles (investissement d'avenir en 2014, banque européenne d'investissement en 2013), le montant des dépenses au 31 mars "ressort en diminution de 1,4 milliard d'euros par rapport au 31 mars 2013", a précisé le ministère.

Enfin, le solde des comptes spéciaux s'est établi à -13 milliards d'euros à fin mars contre -10,4 milliards à fin mars 2013, ajoute Bercy, qui a relativisé cette dégradation en affirmant que ce solde "n'est pas significatif à ce stade de l'année".

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !