Défense : Hollande débloque 3,8 milliards d'euros supplémentaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les 3,8 milliards d'euros de crédit seront alloués au ministère de la Défense d'ici à 2019.
Les 3,8 milliards d'euros de crédit seront alloués au ministère de la Défense d'ici à 2019.
©Reuters

Budget

Défense : Hollande débloque 3,8 milliards d'euros supplémentaires

Le chef de l'Etat a confirmé le maintient de l'opération antiterroriste intérieure "Sentinelle", qui implique la mobilisation de 7 000 militaires, au lieu des 10 000 mobilisés jusqu'à aujourd'hui.

A l'issue du conseil de Défense réuni ce mercredi à l'Elysée, le chef de l'Etat a annoncé l'allocation de 3,8 milliards d'euros de crédit au ministère de la Défense, d'ici à 2019. Afin d'adapter son dispositif aux nouveaux impératifs militaires, la France va donc augmenter son budget pour les quatre prochaines années. "En 2015, les crédits du ministère de la Défense de 31,4 milliards d'euros sont sanctuarisés et ce seront des crédits budgétaires, sans aucun appel à des ressources extérieures (...) Cela veut dire que le ministère de la Défense est sûr de pouvoir disposer de ces crédits dans l'année 2015" a déclaré François Hollande.

Par ailleurs, l'actualisation de la loi de programmation militaire, permettra de "dégager 3,8 milliards de crédits supplémentaires sur ces quatre années" a-t-il précisé. Cette loi, dont l'actualisation doit être présentée au Conseil des ministres le 20 mai, prévoyait en 2013 de supprimer 34 500 postes au sein de l'armée. En raison de l'évolution de la menace terroriste, la Défense a décidé d'en préserver 18 500, ce qui impliquera un coût supplémentaire de centaines de millions d'euros par an.

Parallèlement à cette annonce, le chef de l'Etat a confirmé le maintient de l'opération antiterroriste intérieure "Sentinelle", qui implique la mobilisation de 7 000 militaires, au lieu des 10 000 mobilisés jusqu'à aujourd'hui. "J'ai décidé ce matin que cette opération, qui prendra le nom d'opération Sentinelle, serait pérennisée ce qui conduira à mettre dans les effectifs prévus 7000 militaires de manière durable" a indiqué le chef de l'Etat.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !