De la viande de cheval détectée dans du corned-beef fabriqué dans les Deux-Sèvres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
De la viande de cheval détectée dans du corned-beef fabriqué dans les Deux-Sèvres
©

Encore !

De la viande de cheval détectée dans du corned-beef fabriqué dans les Deux-Sèvres

La PME Covi, qui produit notamment du corned-beef sous les marques Hereford et Dolo, a décelé de l'ADN de cheval dans "l'une de ses fabrications", sans préciser laquelle.

Le scandale de la viande de cheval n'en finit pas. "De l’ADN de viande chevaline a été retrouvée dans une de (nos) fabrications", a indiqué vendredi la PME Covi dans un communiqué. Pas plus de précision pour le moment : on ne sait pas quelle marque, quels produits sont concernés, ni quelle quantité de viande a été détectée, rapporte Ouest France. Covi n'a pas non plus souhaité indiquer si les tests avaient été conduits en interne ou par la répression des fraudes. Ces produits ont été retirés du marché en France, mais ils sont surtout vendus à l’étranger.

Dans son communiqué, Covi se dit "victime d'une tromperie par l'un de ses fournisseurs non encore identifié" et précise avoir "mis en place une cellule de crise et mis en demeure ses fournisseurs de lui adresser sous 48 heures la traçabilité intégrale de la viande fournie". La société a déposé plainte pour tromperie et escroquerie, indique le document.

Outre du corned-beef, cette société basée à Bressuire (Deux-Sèvres) vend des plats cuisinés sous la marque Paul&Louise (couscous, chili con carne, langue de boeuf...) et des pâtés et terrines sous la marque Avon et Ragobert, précise l'AFP.

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !