David Servan-Schreiber est décédé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
David Servan-Schreiber
est décédé
©

Disparition

David Servan-Schreiber est décédé

Le neuropsychiatre a succombé à un cancer qui s'était déclaré en 1992. Il avait 50 ans.

David Servan-Schreiber combattait une rechute du cancer dont il était atteint depuis 1992. Il est mort ce dimanche 24 juillet à l'hôpital de Fécamp.

Le neuropsychiatre âgée de 50 ans défendait des méthodes parallèles pour lutter contre la dépression et le cancer, sans jamais toutefois remettre en cause les traitements médicaux classiques qu'il disait "essentiels". Deux de ses livres sur le sujet ont connu un franc succès : Guérir et Anticancer.

Dans un entretien paru en juin 2011 dans Le nouvel Obs, David Servan-Schreiber expliquait, en envisageant sa propre disparition :

"La première idée qui console, c’est qu’il n’y a rien d’injuste dans la mort. Dans mon cas, la seule différence, c’est le moment où cela arrive, pas le fait que cela arrive. La mort fait partie du processus de vie, tout le monde y passe. En soi, c’est très rassurant. On n’est pas détaché du bateau. Ce n’est pas comme si quelqu’un disait : "Toi, tu n’as plus de carte, tu ne peux plus monter." Ce quelqu’un dit simplement : "Ta carte s’épuise, bientôt, elle ne marchera plus. Profites-en maintenant, fais les choses importantes que tu as à faire.""

David Servan-Schreiber avait récemment publié On peut se dire au revoir plusieurs fois (ed. Robert Laffont).

Il avait également répondu à une innerview d'Atlantico.fr/Lumenogic.

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !