CSG : une hausse pour financer les retraites mais aussi renflouer l'assurance maladie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
CSG : une hausse pour financer les retraites mais aussi renflouer l'assurance maladie
©

Nouvelle hypothèse de travail

CSG : une hausse pour financer les retraites mais aussi renflouer l'assurance maladie

C'est ce que croit savoir le quotidien "Les Echos" de ce lundi qui indique que deux pistes sont actuellement étudiées par le gouvernement.

Plus de doutes possibles. Une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) est bien étudiée par le gouvernement dans le cadre de la réforme des retraites. Déjà, à la fin du mois de juillet, la piste avait été évoquée par Bruno Le Roux. Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale estimait que l'exécutif ne devait "pas écarter" cette possibilité pour financer les retraites. Ce lundi, cette idée refait surface. Car si Jean-Marc Ayrault doit recevoir à la fin du mois les partenaires sociaux à ce sujet, le quotidienLes Echos croit savoir que le gouvernement a bien avancé sur la question. Mais cette hausse de la CSG aurait désormais une seconde utilité : elle pourrait aussi servir à renflouer les caisses des branches famille et assurance maladie de la Sécurité sociale.

Ce n'est pas tout. Toujours selon le journal économique, le gouvernement réfléchit également à la possibilité de relever le taux de la taxe à 3% qui pèse sur les dividendes versés par les entreprises. Ceci aurait pour conséquence de les faire contribuer à la réforme des retraites sans augmenter leurs cotisations, et donc le coût du travail, écrit le journal. Pour rappel, le gouvernement doit trouver 7 milliards d'euros à l'horizon 2020 afin de financer au mieux les retraites.

La première piste étudiée par le gouvernement serait donc une hausse a minima du taux de la CSG, de l'ordre de 0,2 à 0,3 point, uniquement consacrée à la réforme des retraites. Pour rappel, augmenter de 0,1 point ce taux permet de rapporter environ 1,2 milliard d'euros. Le second scénario, selon Les Echos, porterait sur une hausse allant jusqu'à 0,5 point de la CSG. Dès lors, une partie irait à l'assurance maladie et à la branche famille de la Sécurité sociale afin de combler ses déficits qui devraient encore dépasser les 10 milliards d'euros cette année. A François Hollande et Jean-Marc Ayrault de trancher.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !