Crise des sous-marins : Emmanuel Macron a reçu Antony Blinken | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dans cette photo prise le 14 juillet 2021, le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à la résidence de l'ambassadeur de France aux États-Unis à Washington
Dans cette photo prise le 14 juillet 2021, le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime à la résidence de l'ambassadeur de France aux États-Unis à Washington
©NICOLAS KAMM / AFP

Diplomatie

Crise des sous-marins : Emmanuel Macron a reçu Antony Blinken

Emmanuel Macron a reçu ce mardi 5 octobre le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, après la crise des sous-marins et la rupture du contrat du siècle.

Emmanuel Macron a reçu mardi 5 octobre le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en tête-à-tête à Paris. Cette rencontre intervient dans le cadre de la crise des sous-marins avec l'Australie et les Etats-Unis.  Selon l'Elysée, cette discussion doit "contribuer à restaurer la confiance entre la France et les États-Unis".
L'Elysée a annoncé dans un communiqué que "beaucoup de travail" restait à faire "pour identifier les décisions concrètes" sur les enjeux communs de la France et des États-Unis.
Le secrétaire d'État, à l'agenda duquel ne figurait qu'un entretien avec Emmanuel Bonne, le conseiller diplomatique d'Emmanuel Macron, "a ensuite été longuement reçu en tête-à-tête par le président de la République", selon les précisions de l'Elysée dans un communiqué. 
Il y a un "commun accord que nous avons une opportunité à présent d'approfondir et renforcer la coordination" entre les deux pays alliés, notamment "sur les enjeux d'intérêt commun, qu'il s'agisse de la coopération UE-OTAN, du Sahel, ou de l'espace Indo-Pacifique".
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !