Crise au sein de Frontex, l'agence des gardes-frontières et gardes-côtes européens, son directeur démissionne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Frontex
Frontex
©Frontex

Crise au sein de Frontex, l'agence des gardes-frontières et gardes-côtes européens, son directeur démissionne

Le Français Fabrice Leggeri a proposé sa démission au conseil d’administration

Les hautes sphères de l'Union européenne sont secouées depuis deux ans par une tourmente autour de Frontex, l'agence des gardes-frontières et gardes-côtes européens note Le Point.

Fabrice Leggeri, son directeur exécutif, lassé des attaques, a offert sa démission, jeudi 28 avril, au conseil d'administration. Celui-ci, réuni depuis jeudi en vidéoconférence, doit se prononcer sur son sort vendredi.

Les moyens de Frontex ont été renforcés si bien que, pour la première fois dans l'histoire de l'UE, des agents de Frontex portent désormais des armes à la ceinture et un uniforme européen. 

Un bouleversement dans la culture interne de cette agence qui, jusqu'ici, se vivait comme une agence humanitaire de secours en mer. Les froissements au sein du personnel sont nés de ce changement de cap. D'autant que l'agence a aussi recruté, en même temps, des moniteurs des droits fondamentaux qui sont censés scruter la bonne application du droit d'asile et répondent à une autre hiérarchie que celle du directeur exécutif. Cette double mission, cet exécutif bicéphale, se transforme en combat interne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !