Crimée : 95% des votants approuvent le rattachement à la Russie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crimée : 95% des votants approuvent le rattachement à la Russie
©

Plébiscite

Crimée : 95% des votants approuvent le rattachement à la Russie

L'Union européenne a annoncé qu'elle ne reconnaitra pas le résultat du référendum et qu'elle prendra des sanction lundi.

Mise à jour, 21h 35 : Premiers résultats officiels: 95% de votants pour le rattachement de la Crimée à la Russie

Mise à jour, 21h : 93% des habitants de la Crimée se sont prononcés pour le rattachement à la Russie, 7% se sont prononcés pour le statut autonome de la Crimée au sein de l'Ukraine, selon un sondage à la sortie des urnes de l'Institut pour les recherches politiques et sociologiques de la république de Crimée et diffusé par les autorités séparatistes de la Crimée.

 

L'Union européenne a officiellement condamné le référendum en Crimée et a annoncé que des sanctions seraient décidées, demain lundi. "Le référendum est illégal et illégitime et son résultat ne sera pas reconnu", ont déclaré les présidents du Conseil européen et de la Commission, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, dans un communiqué commun.

Ils ont précisé que les ministres des Affaires étrangères se prononceront lundi sur de nouvelles sanctions.

Près d'1,5 million d'électeurs sont appelés aux urnes, aujourd'hui, pour choisir entre un rattachement de la Crimée à la Russie ou une autonomie accrue pour la région. A midi, 44% des électeurs s'étaient rendus aux urnes.

Quelques heures après l'ouverture du scrutin, des irrégularités ont été constatées. A Sébastopol, plusieurs dizaines d'électeurs ont été vus par une journaliste de l'AFP commencer à déposer leurs bulletins dans les urnes une demi-heure avant l'ouverture officielle du scrutin. Dans certains bureaux de vote, des journalistes ont parfois été empêchés d'entrer dans le bureau de vote malgré leurs accréditations émises par les autorités locales.

Dans le centre de la capitale de la province, Simféropol, la campagne en faveur du vote pro-Russe ne s'est jamais vraiment interrompue, comme cela aurait dû être le cas aux termes de la loi électorale. Les répétitions des spectacles prévus pour célébrer la victoire attendue du oui à la Russie se poursuivaient par exemple sur la place Lénine dans le centre de la ville.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !