Crash de l'A320 de Germanwings : la seconde boîte noire retrouvée, Andreas Lubitz avait fait des recherches sur le suicide | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crash de l'A320 de Germanwings : la seconde boîte noire retrouvée, Andreas Lubitz avait fait des recherches sur le suicide
©Reuters

Nouvelle avancée

Crash de l'A320 de Germanwings : la seconde boîte noire retrouvée, Andreas Lubitz avait fait des recherches sur le suicide

Brice Robin, le procureur de la République de Marseille a confirmé l'information ce jeudi après-midi.

A chaque jour une information sur le crash de l'A320 de la compagnie allemande Germanwings; Après les révélations sur la santé mentale d'Andreas Lubitz, le copilote accusé d'avoir précipité volontairement l'appareil dans la montagne, Brice Robin, le procureur de la République de Marseille a indiqué ce jeudi après-midi que la seconde boîte noire avait été retrouvée sur le site du crash dans les Alpes du sud. Il s'agit du FDR, le Flight Data Recorder, qui enregistre les données du vol. Il a aussi déclaré que "150 profils ADN ont été isolés" mais "cela ne signifie pas que les 150 victimes aient été identifiées".

A LIRE AUSSI - Crash de l'A320 de Germanwings : des avions impossibles à détourner, c’est possible mais faut-il vraiment le souhaiter ?

La première boîte noire avait été retrouvée le jour du crash; Après analyse par le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses, elle avait révélé que le copilote, seul dans le cockpit au moment du drame, était responsable du drame qui a causé la mort de 150 personnes.

Par ailleurs, le parquet de Düsseldorf révèle qu'Andreas Lubitz a fait des recherches sur internet sur le suicide et les portes de cockpit. Le copilote a notamment surfé sur ces sujets sur une tablette saisie lors d'une perquisition à l'un de ses domiciles. Le procureur a précisé qu'il s'est "informé sur les manières de se suicider". "Le navigateur n'avait pas été effacé et il était en particulier possible de suivre sur l'appareil les recherches effectuées sur la période comprise entre le 16 mars et le 23 mars 2015", a précisé le parquet. Andreas Lubitz s'était également penché sur des "méthodes de traitement médical". 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !