Crash d'un avion militaire près de Tours : un mort et au moins quatre blessés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Crash d'un avion militaire près de Tours : un mort et au moins quatre blessés
©

Drame

Crash d'un avion militaire près de Tours : un mort et au moins quatre blessés

Un avion Alpha Jet s'est écrasé ce mercredi 10 décembre vers 17h30 sur un foyer pour handicapés à Rochecorbon, en Indre-et-Loire. Le pilote et le co-pilote de l'engin ont réussi à s'éjecter à temps.

Un avion militaire d'entraînement Alpha Jet s'est écrasé ce mercredi 10 décembre vers 17h30 sur un foyer pour handicapés à Rochecorbon, près de Tours. L'accident a fait un mort et au moins quatre blessés au sol, d'après la gendarmerie. Le pilote et le copilote de l'engin ont réussi à s'éjecter à temps et ont été pris en charge par les secours.

Crash d’un #Alphajet à Vouvray :( photo de l'accident http://t.co/afVKSsWPlf … … via @37degresmag @ludo617 #msgu pic.twitter.com/H3wn4Gs5HR

"Il y a eu un mort", a confirmé la maire de la commune voisine de Vouvray, Brigitte Pineau, au Parisien, parlant de son côté de 5 blessés. Un bâtiment entier du foyer de vie de l'Adapei (Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales), au lieu-dit de la Bellangerie, a été détruit et un autre menace de s’effondrer, a-t-elle précisé. En début de soirée, les 19 pensionnaires de cette structure hébergeant des handicapés lourds à mobilité très réduite étaient en train d'être relogés à proximité. 

Selon le ministère de la Défense, cité par Le Figaro, l'engin, un Alpha Jet de l'école de chasse de l'armée de l'air de la base aérienne 705 de Tours, était en mission d'entrainement quand une panne mécanique est intervenue. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !