Covid-19 : le patron de l'OMS censuré sur les réseaux sociaux chinois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Xi Jinping et Tedros Adhanom (OMS)
Xi Jinping et Tedros Adhanom (OMS)
©NAOHIKO HATTA / AFP

Coronavirus

Covid-19 : le patron de l'OMS censuré sur les réseaux sociaux chinois

Tedros Adhanom expliquait que la politique Zéro-Covid pratiquée par la Chine n'était pas tenable

La politique zéro Covid prônée au plus haut niveau du pouvoir en Chine pour tenter de combattre la pandémie "n'est pas soutenable", a affirmé mardi le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus cité par l'Obs, et affirmant en avoir discuté avec des experts chinois.

"Quand nous parlons de stratégie zéro Covid, nous ne pensons pas que c'est soutenable, considérant le comportement du virus à l'heure actuelle et celui que nous prévoyons dans le futur (...) passer à une stratégie différente est très important", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'un point de presse de l'Organisation mondiale de la santé à Genève.

Cette mise en cause directe de la politique en matière de santé mise en oeuvre par la Chine, a été très mal reçue en Chine.

Preuve en est que Tedros est censuré en Chine après avoir qualifié le zéro-Covid de non tenable.

Le compte officiel du service de presse de l'OMS sur Weibo, a publié les commentaires de Tedros tôt ce matin. Il a attiré une vague de commentaires sarcastiques publiés par des utilisateurs critiques du zéro-Covid. Une heure plus tard, la publication n'est "plus visible".

Tandis que sur WeChat, un article contenant les commentaires de Tedros publiés par le compte public officiel de l'ONU a été "interdit de partage en raison d'une violation des lois et réglementations en vigueur". Des clips vidéo de son discours ont également été retirés de la plateforme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !