Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La cathédrale de Metz.
©JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Zone rouge

Covid-19 : pas de mesures spécifiques en Moselle ; le maire de Thionville dénonce l'"amateurisme" du gouvernement

Pas de mesure spécifique pour la Moselle : le préfet du département, Laurent Touvet, a annoncé samedi lors d'une conférence de presse que les écoles resteront ouvertes jusqu'à la date prévue des vacances, le 20 février, et que le département ne sera pas soumis à un reconfinement local. Pour Laurent Touvet, les mesures actuelles apparaissent "à ce jour suffisantes" pour contenir l'épidémie de coronavirus, bien que le département connaisse une incidence plus élevée que le reste du territoire, notamment avec une progression des variants brésilien et sud-africain.

Lors d'une réunion avec les élus jeudi, ces derniers avaient réclamé, pour certains, une fermeture anticipée des établissements scolaires. C'est le cas de Pierre Cuny, maire de Thionville, qui s'est insurgé ce samedi sur Franceinfo contre l'"amateurisme" de la politique vaccinale Il assure que la Moselle fait face à une "transformation complète" de l'épidémie : "En quelques semaines, nous sommes passés de l'absence totale de variant, en particulier du variant sud-africain, à plus de 50% aujourd'hui sur les différents prélèvements des dernières 48 heures". Olivier Véran a demandé vendredi la mise à disposition de 2000 doses de vaccins Moderna dans les centres de vaccination de Moselle, qui sont appelés à rester ouverts tout le week-end. Une mesure qui n'a pas convaincu Pierre Cuny : "Quand le ministre vient avec 2000 doses supplémentaires de Moderna, qu'il faut faire sous 48 heures en réorganisant les équipes, tout cela me paraît un petit peu de l'amateurisme (...) Il faut clairement mettre en place une politique vaccinale", a-t-il asséné. 

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !