Covid-19 : le gouvernement se laisse la "possibilité" de prolonger le passe sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Gabriel Attal lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres.
Gabriel Attal lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres.
©THOMAS SAMSON / AFP

Risque de reprise épidémique

Covid-19 : le gouvernement se laisse la "possibilité" de prolonger le passe sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce mercredi 13 octobre que le gouvernement se laisse la "possibilité" de prolonger le passe sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.

Le gouvernement va se laisser la possibilité de prolonger le passe sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, a annoncé ce mercredi 13 octobre le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors de la présentation du projet de loi de prolongation du régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire : 
"Nous devons garder à notre disposition des mesures de freinage qui ont prouvé leur efficacité et qui ont sauvé des dizaines de milliers de vies, nous devons pouvoir les activer à tout moment". 
Parmi ces "mesures de freinage" figurent également la possibilité de déclarer par décret, pour une durée d'un mois, le régime d'état d'urgence sanitaire et le renforcement du dispositif de lutte contre les fraudes au pass sanitaire.
Selon Gabriel Attal, "il y a encore un risque non négligeable de reprise épidémique, l'hiver est propice à ce type de reprise, de nouveaux variants peuvent apparaître".
Gabriel Attal a insisté sur le fait que ces annonces ne signifient pas que les mesures seront effectivement mises en place. Les décisions seront "strictement proportionnées aux risques encourus et adaptées en continu à l'évolution de la situation sanitaire".
Le passe sanitaire devrait pouvoir être abandonné "en cas d'évolution [épidémique] favorable", de manière provisoire ou définitive.
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !