Covid-19 : l’Agence européenne des médicaments est « fermement convaincue » des bénéfices du vaccin AstraZeneca | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'Agence européenne des médicaments (EMA) se dit « fermement convaincue » des bénéfices du vaccin AstraZeneca, selon des précisions d'Emer Cooke.
L'Agence européenne des médicaments (EMA) se dit « fermement convaincue » des bénéfices du vaccin AstraZeneca, selon des précisions d'Emer Cooke.
©JOEL SAGET / AFP

EMA

Covid-19 : l’Agence européenne des médicaments est « fermement convaincue » des bénéfices du vaccin AstraZeneca

Le régulateur européen reste « fermement convaincu » des bénéfices du vaccin AstraZeneca. L’administration du vaccin a été suspendue dans plusieurs pays européens dont la France, après des suspicions d’effets indésirables.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) se dit « fermement convaincue » des bénéfices du vaccin AstraZeneca, selon des précisions de la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence en ce mardi 16 mars :

« Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires », a souligné la directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke lors d'une visioconférence.

Emer Cooke, la directrice de l'Agence européenne des médicaments s’est exprimée ce mardi lors d’une conférence de presse sur les liens entre l'injection du vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 et les cas de thrombose détectés en Europe.

Selon Emer Cooke, « les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent de loin les risques . (…) L'enquête est en cours et nous restons convaincus que les avantages apportés par le vaccin AstraZeneca dépassent de loin les risques que représente ce vaccin. (…) Nous avons un comité d'évaluation et de pharmacovigilance qui a produit des résultats préliminaires concernant les cas de thrombose et les caillots de sang des personnes vaccinées. (…) Nous prenons la situation actuelle très au sérieux. Nous évaluons tout effet secondaire rare (…) Une situation comme celle-ci n'est pas inattendue quand on vaccine des millions de personnes. Il est inévitable d'avoir des incidents rares et des effets secondaires néfastes. Notre rôle est d'évaluer pour voir si ces incidents sont des effets secondaires ou une coïncidence ».

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait été vacciné contre la Covid-19 avec une première dose d'AstraZeneca en février dernier.  

A lire aussi : Faut-il avoir peur du vaccin AstraZeneca ? Petits repères scientifiques pour y voir plus clair

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !