Coronavirus : les principaux enseignements du rapport sanitaire d'Arnaud Fontanet sur les lieux et les chaînes de contaminations à la Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
covid-19 france contaminations enseignement étude coronavirus
covid-19 france contaminations enseignement étude coronavirus
©ALAIN JOCARD / AFP

Réalité de la pandémie

Coronavirus : les principaux enseignements du rapport sanitaire d'Arnaud Fontanet sur les lieux et les chaînes de contaminations à la Covid-19

Les récentes mesures gouvernementales liées au Covid-19 s'appuient sur une vaste enquête menée par l'épidémiologiste Arnaud Fontanet sur 25.000 personnes touchées par le virus. Europe 1 vient de dévoiler en exclusivité les résultats de cette étude ce jeudi.

Une étude américaine réalisée dans un fast-food et à l’époque où les gestes barrières n’étaient pas scrupuleusement respectés était utilisée depuis de nombreux mois pour expliquer les dangers et les risques de contaminations à la Covid-19 dans les bars et les restaurants suite à l’absence du port du masque lors des repas et des consommations. Une étude française a enfin pu être réalisée afin de connaître la réalité des chaînes de contaminations à la Covid-19. La rédaction d’Europe 1 vient de dévoiler le contenu de ce rapport. L’exécutif s’est basé sur ces travaux et cette étude du Pr. Fontanet pour l'Institut Pasteur afin de déployer les récentes mesures de lutte contre le coronavirus à travers le pays.

Le Premier ministre, Jean Castex, invité d’Europe 1 mardi matin, a en effet précisé que les décisions du gouvernement s’appuyaient sur une vaste étude. Ces travaux ont été menés auprès de 25.000 personnes qui ont eu le Covid-19. L’étude a été menée par le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique.

Cette étude, selon des informations d'Europe 1, permet d’apprendre où nous nous contaminons en majorité, comment attrape-t-on réellement le coronavirus et qui sont les principaux malades.  

La rédaction d’Europe 1 révèle que cette étude démontre que c'est à la maison que l'on se contamine le plus, en général via son conjoint ou sa conjointe. Cela représente deux tiers des contaminations.

A l’extérieur du foyer, les contaminations sont plus nombreuses lors des contacts avec la famille élargie, les collègues sur le lieu de travail et enfin les amis. Avec des proches, le port du masque est moins respecté.

Parmi les situations les plus à risque, c’est donc avant tout les repas qui jouent un rôle central dans les contaminations hors du foyer, suivi par la proximité avec les enfants. Un autre élément est déterminant : le retard à l’isolement. En effet, 94% des malades se sont isolés mais ils l’ont fait trop tard. Seulement 42% des personnes interrogées se sont isolées dès les premiers symptômes. Pendant les premiers jours de la maladie, il est possible de contaminer beaucoup de monde.

Selon les résultats de cette étude, la fréquentation des bars, des restaurants et des salles de sport multiplient donc bien les risques d'infections malheureusement.

Une partie de cette étude a été effectuée durant le confinement. Arnaud Fontanet estime donc que « beaucoup de contaminations dans les bars et restaurants sont dues à des événements clandestins ». 

Selon les enseignements de cette étude, se rendre dans les commerces n'augmenterait pas le risque d’attraper la Covid-19.

Les professions les plus touchées par le virus sont les commerciaux, les personnels de santé, les cadres administratifs, les ouvriers et les chauffeurs.

Les enseignants à l’école et à l’université ont été plus épargnés par le virus.

Les résultats de cette étude ne vont donc pas rassurer les professionnels de la restauration et les propriétaires de bars. Beaucoup de questions se posent sur leur réouverture en janvier prochain et face au risque d’une troisième vague.

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !