Corée du Sud : l'ancienne présidente Park Geun-hye condamnée à 24 ans de prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corée du Sud : l'ancienne présidente Park Geun-hye condamnée à 24 ans de prison
©Capture d'écran / Facebook Park Geun-hye

Couperet

Corée du Sud : l'ancienne présidente Park Geun-hye condamnée à 24 ans de prison

Au cœur d'un retentissant scandale de corruption, la première femme élue présidente du pays avait été destituée en mars 2017.

Le couperet est tombé. L'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, jugée coupable d'abus de pouvoir, de corruption et de coercition, a été condamnée à 24 ans de prison. Elle devra également s’acquitter d’une amende de de 18 milliards de wons (soit l’équivalent de 13 millions d'euros).

La fille du dictateur militaire Park Chung-Hee, âgée de 66 ans, était devenue en 2013 la première femme présidente du pays. Mais depuis plus d'un an, l'ancienne chef de l’Etat était en détention provisoire, emportée par une immense polémique, accusée d'avoir accepté des pots-de-vin de la part de trois conglomérats sud-coréens, Samsung, Lotte et SK, contre des faveurs politiques. Ces pots-de-vin atteindraient les 46 millions d'euros. 

La justice a notamment affirmé que Park Geun-hye avait contraint des entreprises sud-coréennes à verser des dizaines de milliards de wons à deux fondations contrôlées par sa confidente de l'ombre et "amie de 40 ans", Choi Soon-sil. Cette dernière a été condamnée en février à vingt ans de prison.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !