Corbeil-Essonnes : plainte pour association de malfaiteurs à l'encontre de Serge Dassault | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Serge Daasault est de nouveau visé par une plainte
Serge Daasault est de nouveau visé par une plainte
©REUTERS/Benoit Tessier

Nouveau rebondissement

Corbeil-Essonnes : plainte pour association de malfaiteurs à l'encontre de Serge Dassault

Fatah Hou reproche à l'industriel et sénateur UMP d'avoir pris part à une manœuvre cherchant à organiser son arrestation et celle de deux autres hommes au Maroc.

Entre tentative d'assassinat, achat supposé de votes, racket et menaces... plusieurs enquêtes sont en cours à Evry et Paris, en lien avec la mairie de Corbeil-Essonnes, dirigée de 1995 à 2009 par l'industriel Serge Dassault. Ce lundi, un nouveau rebondissement a eu lieu dans cet imbroglio judiciaire. En effet, une plainte pour association de malfaiteurs a été déposée à l'encontre du sénateur UMP. Elle a été déposée par Fatah Hou qui se dit par ailleurs victime d'une tentative d'assassinat.

Cet homme reproche au richissime homme d'affaires d'avoir pris part à une manœuvre en vue d'organiser son arrestation et celle de deux autres hommes au Maroc. Objectif : les éloigner de Corbeil-Essonnes. Mais cette plainte ne vise pas seulement Serge Dassault. Elle a aussi été émise à l'encontre de son successeur à la mairie, Jean-Pierre Bechter, le responsable du service des sports de la ville et un diplomate marocain, a précisé l'avocate du plaignant Me Marie Dosé, confirmant une information diffusée par France Inter.

La plainte, déposée ce vendredi, trouve son origine dans des interceptions de conversations téléphoniques entre Jean-Pierre Bechter et son responsable des sports.Certains extraits démontent en effet que les quatre hommes visés avaient "mis en place un plan précis tendant à faire interpeller et incarcérer au Maroc Fatah Hou, sous des prétextes fallacieux", pour l'empêcher "de révéler ce qu'il savait sur le degré de corruption" dans la ville.

Plus précisément selon France Inter, la plainte fait état d'un déjeuner le 14 février entre Serge Dassault, son successeur et un responsable de l'ambassade marocaine. "Quand ils vont arriver au Maroc, ils vont être surpris de l'accueil", assure notamment l'actuel maire de Corbeil-Essonnes dans une des conversations tenues entre le 13 et le 18 février.

Cette procédure vient s'ajouter à une enquête à Paris sur un système présumé d'achat de votes dans les quartiers sensibles de Corbeil-Essonnes, dont Serge Dassault a été le maire jusqu'en 2009. Jusqu'alors le dernier épisode judiciaire en date du « système Dassault » remontait à la demande des plusieurs juges parisiens de la levée de son immunité parlementaire. Requête que le bureau du Sénat doit étudier ce mercredi.

lu sur France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !