Contre l'espionnage, Julian Assange conseille d'utiliser... la Poste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Contre l'espionnage, Julian Assange conseille d'utiliser... la Poste
©Reuters

Système D

Contre l'espionnage, Julian Assange conseille d'utiliser... la Poste

Le fondateur de Wikileaks estime que les courriers traditionnels sont plus sûrs que les e-mail, dans un entretien au journal belge Le Soir.

A l'occasion de sa présence (en duplex depuis l'ambassade d'Equateur à Londres, où il est toujours réfugié) lundi à Bruxelles dans le cadre du Festival des Libertés, le fondateur de Wikileaks Julian Assage a accordé un entretien au journal belge Le Soir.

Pour protéger les lanceurs d'alerte, il estime qu'il faut améliorer  à la fois les lois et les technologies, "car il est rare que la protection ne repose que sur l’un des deux registres. Et nous devrions améliorer les deux en même temps, car chaque domaine qui ne sera pas investi sera occupé par l’« autre camp »."

Les journalistes sont "traités comme des espions", ajoute-t-il. "S’il existe une possibilité, pour les agences de renseignement ou les services d’enquête d’un État ou les officines transnationales privées, d’intercepter vos communications avec une source, ils le feront, que la loi les y autorise ou non."

Il leur donne quelques conseils : "Ma recommandation, pour les gens qui n'ont pas dix années d'expérience en cryptographie, est qu'ils reviennent à des méthodes anciennes: utiliser la Poste traditionnelle", conseille-t-il. "Les mêmes méthodes utilisées contre les espions sont utilisées contre les journalistes et, dès lors, les journalistes doivent apprendre les méthodes du contre-espionnage pour protéger leurs sources".

Il recommande aussi de "rencontrer les sources lors de conférences - ou dans tout endroit où quelqu'un qui espionnerait de l'extérieur le bâtiment de la conférence ne puisse pas voir que vous y rencontrez vos sources".

Dans ce même entretien, Julian Assange rappelle qu'il révèlera lundi une série de documents issus du piratage de la boîte e-mail personnelle du patron de la CIA, John Brennan. "Nous avons promis de révéler une série de documents lundi prochain. Des documents attendus par beaucoup de militants des droits de l'homme et d'avocats, mais aussi des personnes qui ont été torturées", assure-t-il.

Il promet aussi de "bientôt mettre en ligne des informations" sur le Traité de commerce transatlantique (Tafta).

Lu dans Le Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !