Conseil stratégique de l'attractivité : François Hollande veut séduire les patrons étrangers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Conseil stratégique de l'attractivité : François Hollande veut séduire les patrons étrangers
©Reuters

Opération séduction

Conseil stratégique de l'attractivité : François Hollande veut séduire les patrons étrangers

Une trentaine de chefs d'entreprises étrangères installées en France vont être reçus ce lundi à l'Elysée.

Comment attirer de nouveau les investissements étrangers ? Comment faire en sorte que les entreprises étrangères investissent de nouveau en France ? A ces questions, François Hollande va tenter d'y répondre. Ce lundi, le président de la République va devoir se montrer convaincant face aux patrons étrangers. En effet, dans une grande opération séduction, le chef de l'Etat reçoit à l'Elysée une trentaine de chefs d'entreprises étrangères installées en France dans ce qu'on peut appeler un conseil stratégique de l'attractivité. Cette démarche s'inscrit dans la lignée du "pacte de responsabilité" promis aux entreprises pour relancer l'emploi. A l'issue de la réunion, François Hollande devrait annoncer une série de mesures pour rendre le territoire plus accueillant.

>>>>>>>> A lire aussi : Ces mesures qui permettraient de restaurer l’attractivité française aux yeux des acteurs économiques étrangers <<<<<<

L'enjeu est dans un premier temps de rappeler aux patrons étranger les différentes réformes déjà mises en place par le gouvernement. François Hollande devrait donc mettre en avant le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la réforme du marché du travail ou de la formation ou encore le "choc de simplification" afin de séduire ces entrepreneurs.

Au total, ce sont 34 patrons des plus grandes entreprises mondiales (General Electric, Intel, Nestlé, Volvo, Samsung, SAP, Siemens…) qui vont se retrouver à l'Élysée. Ils seront entourés de 11 ministres dont Jean-Marc Ayrault, qui les a déjà reçu dimanche soir lors d'un dîner informel à Matignon.

"Il faut leur donner confiance, on sait que la bataille est rude", a déclaré dimanche la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, précisant sur Europe 1 et I>Télé que l'obtention de visas serait facilitée. "Un homme d'affaires chinois qui veut venir en France, il lui faut huit semaines pour avoir un visa, un homme d'affaires russe pour venir en France, il lui faut trois semaines. On peut le faire beaucoup plus facilement et parler en jours", a-t-elle ajouté. A François Hollande de jouer.

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !