Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

La Charia cool

Concubinage, alcool... : les Emirats-Arabes-Unis autorisent plus de libertés personnelles

Les Emirats-Arabes-Unis ont annoncé samedi une révision importante des lois islamiques qui régissent le pays, afin d'accorder plus de libertés à ses citoyens.

Bonne nouvelle pour les habitants des Emirats arabes unis : les autorités de ce pays ont annoncé une révision du code juridique, basé sur la loi islamique.

Parmi les changements figure la suppression des sanctions pour la consommation, la vente et la possession d'alcool pour les personnes âgées de 21 ans et plus. Jusqu'ici, pour acheter ou avoir de l'alcool chez elles, les personnes désireuses de boire devaient obtenir une licence délivrée par le gouvernement, ce qui était particulièrement difficile pour les musulmans. Désormais, la consommation devient libre.

La "cohabitation de couples non mariés" n'est désormais plus un crime, qu'il s'agisse de celle entre étrangers ou Emiratis. La tentative de suicide, interdite par la loi islamique, serait également dépénalisée, selon les médias locaux.

Enfin, le gouvernement a déclaré qu'il abolirait les lois défendant les "crimes d'honneur". La sanction pour un "crime d'honneur" sera désormais la même que pour tout autre type d'agression.

En outre, les étrangers - qui sont neuf fois plus nombreux que les citoyens émiratis - pourront désormais éviter les tribunaux islamiques de la charia sur des questions telles que le mariage, le divorce et l'héritage. 

D'autres comportements interdits par la loi, tels que les actes d'homosexualité, le travestissement et les démonstrations publiques d'affection, ne sont pas concernés par ces changements.

Cette augmentation des libertés individuelles vise à renforcer le statut économique et social du pays et à "consolider les principes de tolérance des Émirats arabes unis", a déclaré l'agence de presse publique WAM, alors que Dubaï s'apprête à accueillir l'exposition universelle, qui doit attirer 25 millions de visiteurs dans le pays l'an prochain.

 

Associated Press
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.