Collision entre un TGV et un TER dans les Pyrénées-Atlantiques : 25 blessés dont neuf grièvement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Collision entre un TGV et un TER dans les Pyrénées-Atlantiques : 25 blessés dont neuf grièvement
©

Catastrophe

Collision entre un TGV et un TER dans les Pyrénées-Atlantiques : 25 blessés dont neuf grièvement

L'accident a eu lieu à hauteur de la commune de Denguin (Pyrénées-Atlantiques).

Un TGV avec près de 180 personnes à bord et un TER avec 70 passagers se sont percutés près de la commune de Denguin, située à une dizaine de kilomètres de Pau, rapporte France 3 Aquitaine. Un bilan provisoire fait état vingt-cinq personnes blessées, dont neuf grièvement a-t-on appris auprès de la préfecture. Le TER Pau-Dax a percuté à 17h25 l’arrière d’un TGV reliant Tarbes à Paris, a-t-on précisé de même source. Les blessés légers sont soignés sur place et les plus gravement atteints ont été évacués vers des hôpitaux. Le plan Orsec "nombreuses victimes" a été déclenché, a précisé la préfecture.

Suite à cette catastrophe ferroviaire, le secrétaire d’Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a demandé au bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEATT) de mener une enquête pour établir les causes de cet accident. La SNCF a également annoncé avoir ouvert une enquête interne.

Selon Sud Ouest, le TGV s'était peu de temps auparavant, arrêté sur la voie et venait de repartir lorsque le choc s'est produit. L'information reste toutefois à vérifier. Toujours selon le quotidien, la circulation des trains entre Pau et Bayonne est interrompue, gendarmes et pompiers évacuent actuellement les blessés.

Toujours selon Sud Ouest, les trois personnes les plus grièvement touchées étaient jeudi juste après l'accident dans un "état d'urgence absolue", selon le mot d'un représentant des secours qui ont déployé sur place un impressionnant dispositif de pompiers et gendarmes. Un groupe médical a été installé immédiatement après la collision. 

lu sur Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !