Claude Guéant tacle DSK | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Claude Guéant tacle DSK
©

Une pavé dans la mare

Claude Guéant tacle DSK

Le ministre de l'Intérieur écarte à nouveau la théorie du complot dans l'affaire du Sofitel et affirme que DSK a été contrôlé au Bois de Boulogne en 2006.

La rumeur était remontée à la surface avec les nombreuses affaires qui ont touché Dominique Strauss-Kahn ces derniers mois. Dans une interview au JDD, Claude Guéant confirme que DSK avait été contrôlé au Bois de Boulogne, haut lieu de la prostitution à Paris, "lors d’un contrôle de routine" en 2006. Sans plus de précisions, sinon qu'aucune procédure judiciaire n'est en cours depuis.

Dans cet entretien, le ministre de l'Intérieur, revient longuement sur les affaires DSK, pour balayer la théorie du complot. "Imaginer que nous ayons pu appeler la justice américaine relève du fantasme pur et simple", dit-il. "Je n’imagine pas du reste que quiconque soit assez sot pour entreprendre une action de ce genre !". Avant d'ajouter, "quand je lis que, sous prétexte que M. Strauss-Kahn a égaré son téléphone, on brode toute une théorie du complot, je suis interloqué… M.Strauss-Kahn n’était pas espionné par la police française! C’est scandaleux de le prétendre aujourd’hui".

L'avocat de DSK, Me Richard Malka, explique que l'ancien président du FMI habitait à l'époque "sur le bois de Boulogne" et qu'il avait "fait l'objet d'un contrôle de routine, et rien de plus".

Côté socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, proche de Dominique Strauss-Kahn, estime que Claude Guéant en faisait "trop", ajoutant: "Cela finit par être suspect". Jean-Jacques Urvoas accuse Claude Guéant de mensonge, précisant qu'on lui a assuré par le passé qu'aune note de police concernant un contrôle de DSK au Bois de Boulogne n'existait. Même son de cloche pour Julien Dray, qui accuse la droite de vouloir "régler les conflits politiques [en utilisant] les officines, les ragots ".

Côté UMP, pour Xavier Bertrand au contraire, le ministre de l'Intérieur "a eu raison" de répondre à la question du journaliste du JDD.

Lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !