Claude Bartolone n'a pas déclaré sa participation dans le restaurant de son frère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Selon Mediapart, le président de l'Assemblée nationale, aussi député PS de Seine-Saint-Denis, figure "jusqu'en novembre 2012 au capital du restaurant" Marco Polo.
Selon Mediapart, le président de l'Assemblée nationale, aussi député PS de Seine-Saint-Denis, figure "jusqu'en novembre 2012 au capital du restaurant" Marco Polo.
©

En douce

Claude Bartolone n'a pas déclaré sa participation dans le restaurant de son frère

Sollicitée par l'AFP, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique assure qu'elle ne constate "aucun problème" avec la déclaration de Claude Bartolone.

Selon les informations publiées ce mardi par le site Mediapart, Claude Bartolone n'aurait pas déclaré en 2014 une part qu'il détenait en 2012 dans le restaurant dont son frère est propriétaire à Paris. La Haute Autorité pour la transparence assure que le président de l'Assemblée nationale n'était toutefois pas tenu de déclarer cette part. 

Comme le relève l'hebdomadaire Le Point sur son site internet, le modèle de "déclaration d'intérêts et d'activités" qui doit être rempli par les parlementaires comporte une rubrique relative aux "participations financières directes dans le capital d'une société à la date de l'élection". 

Selon Mediapart, le président de l'Assemblée nationale, aussi député PS de Seine-Saint-Denis, figure "jusqu'en novembre 2012 au capital du restaurant" Marco Polo, rue Saint-Sulpice (6e arrondissement). Claude Bartolone a vendu sa dernière part pour 15,24 euros, sa valeur nominale, le 15 novembre 2012.

Sollicitée par l'AFP, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), assure qu'elle a donné pour consigne aux parlementaires de mentionner les participations "à cette date-là", et ne constate "aucun problème" avec la déclaration de Claude Bartolone. 

Mediapart s'intéresse par ailleurs à la cession par Claude Bartolone d'autres parts de ce restaurant dont il possédait la moitié jusqu'au début des années 2000. Les 249 autres parts qu'il détenait ont été vendues à son frère "sans que l'on puisse savoir exactement quand, ni surtout pour quel montant", car "les comptes de l'année 2001 n'ont jamais été publiés", ce qui n'avait pas été le cas les années précédentes.

>>>> à lire aussi : Claude Bartolone a augmenté le budget de son cabinet de 240 000 euros  

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !