Cisjordanie : la mort d'un haut responsable palestinien ravive les tensions entre l'Autorité palestinienne et Israël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Cisjordanie : la mort d'un haut responsable palestinien ravive les tensions entre l'Autorité palestinienne et Israël
©

Inquiétudes

Cisjordanie : la mort d'un haut responsable palestinien ravive les tensions entre l'Autorité palestinienne et Israël

Ziad Abou Eïn, 55 ans, est décédé à la suite de heurts avec des soldats israéliens alors qu'il participait à une manifestation pacifique en Cisjordanie.

La fragile coopération entre Israël et l'Autorité palestinienne est-elle sur le point de se rompre une nouvelle fois ? Ce mercredi 10 décembre, un haut responsable palestinien est décédé à la suite des heurts avec des soldats israéliens lors d'une manifestation en Cisjordanie occupée. "Toutes les options sont ouvertes" à la discussion, a déclaré le dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abas, à l'ouverture d'une réunion extraordinaire des dirigeants palestiniens à Ramallah pour discuter des mesures à prendre après la mort de Ziad Abou Eïn. Selon les déclarations d'une source proche de la direction palestinienne à l'AFP, un certain nombre de participants pourraient réclamer la fin de la coopération sécuritaire avec Israël. Le Hamas, pour sa part, l'a déjà fait. "Le moment est venu de rassembler os forces face à l'occupation criminelle sioniste et de cesser toute coordination sécuritaire avec l'occupant", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Dans le même temps, l'Union européenne a demandé l'ouverture d'une enquête "immédiate" et "indépendante" sur les circonstances de la mort de Ziad Abou Eïn. "Les informations sur un usage excessif de la force par les forces de sécurité israéliennes sont très inquiétantes", a déclaré la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, dans un communiqué. Le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, a , quant à lui, promis une enquête de l'armée israélienne sur les évènements.

Avant d'être en charge du dossier de la colonisation au sein de l'Autorité palestinienne, Ziad Abou Eïn, 55 ans, avait été vice-ministre en charge des prisonniers. Cela faisait bien longtemps qu'une personnalité ausis importante n'avait pas trouvé la mort dans de telles circonstances. Aujourd'hui, environ 300 manifestants avaient commencé à marcher du village palestinien de Turmus Ayya, près de Ramallah, vers la colonie d'Adei Ad, avec l'intention de planter des oliviers. Des soldats israéliens les ont arrêtés et ont commencé à tirer des gaz lacrymogènes mais les protestataies ont continué à avancer malgré tout.

Des soldats auraient alors empogné Ziad Abou Eïn au col et à la gorge et l'auraient ensuite frappé au torse et d'un coup de crosse, selon divers témoignages. Sur plusieurs images de la scène on peut notamment voir une empoignade confuse tandis qu'une vidéo montre un lacrymogène exploser au pied du responsable palestinien qui semble avoir le plus grand mal à respirer. Ce dernier est tombé dans l'herbe quelques minutes plus tard, se tenant la poitrine. Une soldate israélienne aurait essayé de lui porter secours avant qu'il ne soit transporté à l'hôpital, où il est mort. 

 

 

 

Lu sur TF1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !