Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les oligarques russes auraient pu retirer leur argent des banques chypriotes
©Reuters

Crise

Chypre : les Russes ont-ils retiré tout leur argent des banques ?

Alors même que les banques chypriotes sont fermées depuis plus d'une semaine, des rumeurs affirment que des clients Russes auraient déjà pu retirer leur argent.

A Chypre, il y aurait deux poids, deux mesures. D'un côté, les clients chypriotes faisant des files d'attente interminables devant les banques. De l'autre, des clients VIP utiliseraient des techniques pour retirer leur argent et le placer en-dehors des banques chypriotes. Pour rappel, sur l'île les banques sont fermées depuis plusieurs jours. Des rumeurs, reprises notamment par le site belge l'Express citant Reuters, affirment en effet que de l'argent a pu sortir des banques.

"Personne ne sait exactement combien d'argent est sorti des banques de Chypre, ni où il est allé. Les deux banques au centre de la crise, Cyprus Popular Bank, aussi appelée Laiki, et Bank of Cyprus, ont des succursales à Londres qui sont restées ouvertes tout au long du weekend et qui n’ont fixé aucune limite pour les retraits. Bank of Cyprus possède également 80% de la banque russe Uniastrum Bank, qui n'a pas fixé non plus de restrictions sur les retraits exécutés en Russie" explique une source à l'Express.

De même, la Tribune affirme qu' "une partie de l'argent russe placé à Chypre aurait ainsi été déplacé, principalement vers la Lettonie. Plusieurs responsables de la BCE ont ainsi contacté leurs collègues lettons pour les mettre en garde contre l'argent russe qui pourrait chercher refuge dans les banques locales, soulignant que cela pourrait mettre en péril le processus d'intégration à la zone euro du pays". Toujours selon le quotidien économique "Bruxelles serait en train de faire des recherches pour savoir quelles sont les quantités d'argent russe qui auraient pu quitter en l'espace d'une semaine Chypre. Le ministre des Finances allemand a tenté de minimiser le problème en déclarant que cette fuite de capitaux serait infime comparé aux chiffres en jeu". Mais trop tard, le problème existe. Et ce ne sont donc pas les oligarques russes qui vont subir la crise chypriote de plein fouet. mais bel et bien les citoyens ordinaires.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !