Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les ministres des Finances de l'Eurogroupe sont en train de décider du sort de Chypre
©

Plan B

Chypre : l'Union européenne pourrait proposer un plan B jugé trop extrême il y a une semaine

Les pertes des créanciers non assurés – y compris les déposants – pourraient atteindre 40 %.

Les ministres des Finances de l'Eurogroupe sont en train de décider du sort de Chypre, dont le déficit bancaire devient petit à petit hors de contrôle. Selon des journalistes de Bloomberg qui citent des officiels européens, l'Eurogroupe "est en train de ranimer des propositions considérées trop extrême la semaine dernière" afin de continuer à avancer. Selon l'agence de presse, le nouveau plan  pourrait heurter de plein fouet les épargnants non assurés.

La Banque Populaire de Chypre et la Banque de Chypre pourraient ainsi être séparées afin de créer une "bad bank". Les dépôts assurés – en dessous du plafond des 100 000 euros – seraient placées dans une "bonne banque" et ne souffriraient pas de pertes, alors que les dépôts  non assurés seraient placés dans la "bad bak" et gelés, jusqu'à ce que les actifs soient vendus.

Les pertes des créanciers non assurés – y compris les déposants – pourraient atteindre 40 % sous ce nouveau plan, qui aurait le soutien du FMI et de la BCE. Cette proposition, qui avait été rejetée la semaine dernière, est considérée comme une meilleure option que celle de la taxe sur les dépôts bancaires ou le fait de permettre aux banques chypriotes de faire faillite.

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !