Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Bouffée d'air

Chypre : l'Eurogroupe s'oppose à la taxation des petits épargnants

L'île avait accepté de taxer les comptes bancaires en échange d'un accord sur un plan d'aide européen au pays.

Pour les petits épargnants chypriotes, c'est un sursis. Pour tenter d'apaiser les marchés et les Chypriotes eux-mêmes, l'eurogroupe a demandé lundi soir à Nicosie de ne plus taxer les déposants en dessous de 100 000 euros, rapporte Le Monde. "Les autorités chypriotes vont introduire plus de progressivité en ce qui concerne la taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires par rapport à ce qui a été décidé le 16 mars, à condition que (...) cela ne modifie pas le montant total de l'aide financière (des Européens et du FMI)", indique l'Eurogroupe dans un communiqué

"La zone euro envisage même de ne plus taxer du tout les petits déposants ayant moins de 100 000 euros sur leur compte", précise Le Monde.  Mais la décision finale reviendra au final aux autorités chypriotes. Le communiqué publié par l'Eurogroupe met l'accent sur le fait que "les petits déposant doivent être traités différemment des grands déposants". Il réaffirme "l'importance de garantir pleinement les dépôts inférieurs à 100 000 euros". Selon de hauts fonctionnaires européens, l'Eurogroupe se prononce par ailleurs pour une taxe de 15,6% pour les dépôts au-delà de 100 000 euros.

Samedi, la zone euro et le FMI ont trouvé samedi un accord sur un plan de sauvetage d'un maximum de 10 milliards d'euros pour Chypre - qui avait initialement demandé 17 milliards - en échange d'un prélèvement exceptionnel sur les dépôts bancaires qui rapportera près de 6 milliards. Ce prélèvement de 6,75% sur les dépôts bancaires en-deçà de 100 000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil a déplu aux marchés boursiers et a pesé sur l'euro, ravivant les craintes d'un regain de crise dans la zone euro. Une annonce qui a aussi provoqué la colère des Chypriotes, qui ont manifesté en masse devant le Parlement.

Les établissements bancaires étaient fermés lundi, jour férié à Chypre, et ils le resteront mardi et mercredi, mesure destinée à "préserver la stabilité du secteur financier", lit-on dans le communiqué des ministres des Finances de la zone euro. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !