CHU de Clermont-Ferrand : une fresque pornographique dénonçant la loi santé fait scandale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
CHU de Clermont-Ferrand : une fresque pornographique dénonçant la loi santé fait scandale
©

Polémique

CHU de Clermont-Ferrand : une fresque pornographique dénonçant la loi santé fait scandale

Après la publication d'une photo de cette fresque sur Facebook par le collectif "les médecins ne sont pas des pigeons", la nouvelle a rapidement fait naître une polémique.

Afin d'exprimer leur hostilité à la loi santé de la ministre Marisol Touraine, des médecins du CHU de Clermont-Ferrand ont déployé dans la salle d'internat de l'établissement une fresque sur laquelle plusieurs "supers héros" violent une "Wonder Woman". La fresque, qui se voulait humoristique, était assortie de plusieurs dialogues d'un goût douteux : " Tiens, la loi santé, prends la bien profond".

Après la publication d'une photo sur Facebook par le collectif "les médecins ne sont pas des pigeons", l'existence de cette fresque a rapidement fait naître une polémique. La photo a depuis été retirée. Selon l'avocat du syndicat des internes de Clermont-Ferrand, cette fresque "existait depuis plusieurs années sur l'un des murs de la salle de repos des internes" alors que ces dialogues polémiques auraient été rajoutés ces derniers jours.

L'association "Osez le féminisme" a dénoncé cette fresque dans un communiqué, regrettant que les internes du CHU de Clermont-Ferrand "utilisent la représentation d’un viol pour montrer leur mécontentement vis-à-vis d’une ministre et de sa loi. Les bulles ajoutées sur la fresque sembleraient indiquer que la femme violée, habillée en Wonder Woman, symbolise à leurs yeux la ministre de la Santé".

"Osez le féminisme" a par ailleurs appelé le Conseil de l'ordre des Médecins à "faire supprimer cette fresque et à sanctionner ceux qui en sont responsables". Cité par le quotidien 20 Minutes, l'Ordre des Médecins affirme "condamner la réalisation et la diffusion de cette fresque".

Dimanche sur Twitter, La secrétaire d’Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol, a quant à elle posté le message "Ces médecins super-zéro qui se prennent pour des super-héros et font l'apologie du viol collectif".

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !