Christophe Castaner veut "des résultats" de la part de la DGSI et de son nouveau patron Nicolas Lerner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Christophe Castaner veut "des résultats" de la part de la DGSI et de son nouveau patron Nicolas Lerner
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

DGSI

Christophe Castaner veut "des résultats" de la part de la DGSI et de son nouveau patron Nicolas Lerner

En contrepartie, il assure qu'il sera un ministre "qui assume".

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur a exigé "des résultats" de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et a en contrepartie promis d'être un "ministre qui assume". Cette déclaration a été faite aujourd'hui lors de l'installation du nouveau directeur de la DGSI Nicolas Lerner qui remplace Laurent Nunez, élu secrétaire d'Etat auprès de Christophe Castaner.

"Vous êtes à votre place" a déclaré le nouveau ministre saluant la vivacité d'esprit, puissance de travail et l'expérience de Nicolas Lerner. Christopphe Castaner a ensuite dessiné la feuille de route qui attend le nouveau patron de la DGSI. Il devra "renforcer le positionnement de la DGSI comme chef de file de la lutte anti-terroriste sur le territoire national". Christophe Castaner a ensuite tenu à "redire non pas avec inquiétude mais avec fermeté :  la menace terroriste est toujours extrêmement présente" sur le territoire national, en rappelant que cinq attentats ont été déjoués depuis le début de l'année 2018. "Nous devons tous avancer dans le même sens et je ne tolérerai aucune rétention d'information, aucun cloisonnement qui ferait courir le moindre risque à nos concitoyens. En contrepartie de cette exigence (...) je serai un ministre qui assume, qui ne fuit pas et ne fuira pas ses responsabilités et qui vous soutiendra" a-t-il expliqué.

Nicolas Lerner devra aussi faire face au défi du recrutement. Entre 2014 et 2018, les effectifs de la DGSI ont augmenté de 3200 personnels à 4400. Une "croissance qui devra se poursuivre" pour le ministre." Face à l'accroissement des moyens (...) votre objectif sera de transformer ces ressources supplémentaires en résultat concret sur le terrain".

Enfin, le nouveau patron de la DGSI devra faire attention à ce que le service reste "particulièrement actif sur les autres menaces qui pèsent sur notre pays…Notamment l'espionnage, les actions d'influence et d'ingérence menées par certaines puissances étrangères contre nos intérêts, contre notre patrimoine scientifique et industriel".

A cela, Nicolas Lerner devra aussi continuer d'assumer le dossier de la surveillance des "mouvements extrémistes de droit comme de gauche". Du travail, le nouveau patron de la DGSI n'en manquera visiblement pas.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !