Christophe Castaner sera bien auditionné par la commission d'enquête du Sénat mardi prochain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Christophe Castaner sera bien auditionné par la commission d'enquête du Sénat mardi prochain
©ERIC FEFERBERG / AFP

L'audition de la dernière chance pour la vérité ?

Christophe Castaner sera bien auditionné par la commission d'enquête du Sénat mardi prochain

Alors que les auditions se multiplient à l'Assemblée et au Sénat, de nombreux députés souhaiteraient interroger le président de la République afin d'obtenir le plus de réponses possibles. Christophe Castaner, délégué général LREM, sera lui bien auditionné mardi au Sénat.

Alors qu'Alexis Kohler (le secrétaire général de la présidence de la République) et Alain Gibelin (le directeur de l'ordre public et de la circulation, pour une deuxième fois) étaient auditionnés ce jeudi, l'entourage du président Les Républicains de la commission (Philippe Bas) a précisé à la rédaction du Figaro que Christophe Castaner sera bel et bien auditionné mardi matin par la commission des lois du Sénat. 

Le délégué général de la République en Marche devra donc, à son tour, apporter des éléments de réponses sur l'affaire Benalla. 

Christophe Castaner sera notamment questionné sur le rôle de Vincent Crase, impliqué également dans les violences immortalisées dans la vidéo des incidents en marge de la manifestation du 1er Mai 2018, place de la Contrescarpe.  

Le programme des auditions s'annonce également chargé lundi prochain. Les sénateurs vont interroger d'autres personnalités majeures comme le préfet des Hauts-de-France et le préfet des Bouches-du-Rhôn. Le chef de cabinet et le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur (Gérard Collomb) vont aussi être audtionnés lundi au Sénat. Le chef du Groupe de sécurité de la présidence de la République (le GSPR) sera également interrogé lundi.

Alexandre Benalla a tenu à réagir pour la toute première fois dans cette affaire. Il s'est confié à la rédaction du Monde sur toute cette polémique et ses actes du 1er mai.   

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !