Christine Lagarde : "bienvenue à Macron ! Et vive Macron 2, vive Macron 3 !" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Christine Lagarde : "bienvenue à Macron ! Et vive Macron 2, vive Macron 3 !"
©Reuters

Hommage

Christine Lagarde : "bienvenue à Macron ! Et vive Macron 2, vive Macron 3 !"

La directrice du FMI a passé en revue les grands points de l'économie pour le journal Les Echos.

Une Française aux commandes de l'économie mondiale. Le titre est pompeux mais Christine Lagarde, en tant que directrice du FMI, continue d'influer sur la situation économique mondiale. Des responsabilités qui lui valent une certaine admiration des Français. Début septembre, un sondage affirmait que 50% d'entre eux la verrait bien en présidente de la République. "Les résultats de ce sondage m’ont profondément touchée" témoigne-t-elle dans Les Echos." Je n’ai jamais fait de plan de carrière, je ne vais pas commencer maintenant. Mais, très sincèrement, non, je ne pense pas refaire de politique en France." Quant à sa reconduction à la tête du FMI, rien n'est décidé. "Si le conseil d’administration me demande de me porter candidate, je l’envisagerai. Mon mandat s’achève le 4 juillet 2016, donc les choses se préciseront sans doute au printemps."
Loin de la France, elle garde pourtant un œil averti sur la situation de l'hexagone et n'a pas tarit d'éloges sur le ministre de l'Economie. "Je l’ai déjà dit : bienvenue à Macron ! Et vive Macron 2, vive Macron 3 !" martèle-t-elle. "La France a besoin de beaucoup de réformes, et donc de beaucoup de lois Macron. La réforme est un chemin continu, je suis convaincue qu’il faut poursuivre sans baisser les bras." Et pas question de parler de politique d'austérité. "L’effort de consolidation budgétaire ne dépasse pas 0,3 % du PIB. On ne peut tout de même pas parler d’une politique d’austérité excessive dans la zone euro !" juge-t-elle. Pour autant, la situation mondiale peine à repartir. "Nous observons un basculement entre les pays émergents et les pays développés : les premiers, qui tiraient la reprise mondiale il n’y a pas si longtemps, sont en train de ralentir. Les seconds voient leur élan s’accélérer."
Quant à la crise des migrants, Christine Lagarde y voit une belle opportunité. "C’est un phénomène à la fois inquiétant mais aussi porteur de potentialités. Bien géré, un afflux de réfugiés peut être une réponse aux problèmes démographiques. La chancelière allemande l’a bien compris." 
Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !