Christiane Taubira dément vouloir limoger le procureur général de Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Christiane Taubira dément avoir limogé le procureur général de la Cour d'appel de Paris
Christiane Taubira dément avoir limogé le procureur général de la Cour d'appel de Paris
©

Par ici la sortie

Christiane Taubira dément vouloir limoger le procureur général de Paris

Selon "Valeurs actuelles" et "Le Canard enchaîné", François Falletti, procureur général de la Cour d'appel de Paris, serait donc contraint de quitter son poste.

Imbroglio au ministère de la Justice. Nommé procureur général de Paris sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, François Falletti serait invité à quitter son poste par la garde des Sceaux, Christiane Taubira, d'après des informations de Valeurs actuelles et du Canard enchaîné. Ainsi Valeurs actuelles affirme que "quelques mois après l'élection de François Hollande, la Chancellerie avait demandé avec insistance à François Falletti de renoncer à son poste. Ce qu'il a toujours refusé". Le magistrat a auparavant occupé les fonctions de directeur des affaires criminelles et des grâces, entre 1993 et 1996, de procureur général près la cour d'appel de Lyon et de patron d'Eurojust.

Selon le Canard enchaîné, à paraître mercredi, les directeurs du cabinet de la garde des Sceaux ont convoqué récemment François Falletti pour lui demander de démissionner de lui-même, ce qu'il a refusé de faire."La Chancellerie voudrait le remplacer par quelqu'un qui aurait une sensibilité plus proche de la ministre", dit-on dans son entourage, précisant que François Falletti avait été nommé en 2010 pour sept ans mais comptait prendre sa retraite dans un an et demi.

Face à la montée de la polémique, la Chancellerie a démenti qu'il y ait eu une volonté de limoger le magistrat, précisant qu'un poste vacant lui avait été proposé pour gérer sa fin de carrière, qu'il l'avait refusé, et que l'affaire en resterait là. "Il est rentré procureur général dans le bureau, il en est ressorti procureur général et il le restera", a-t-on indiqué, dénonçant l'exploitation politique de l'affaire. "Il n'y a pas eu d'instruction de la garde des Sceaux".

Le magazine Valeurs actuelles ajoute que François Falletti "considéré par ses pairs comme un magistrat de grande qualité" et affirme qu'il peut très bien s'opposer à la décision de Christiane Taubira. "Un précédent a déjà eu lieu lorsque Rachida Dati avait mis fin aux fonctions du procureur général près la Cour d’appel de Riom, Marc Robert. Ce dernier avait été finalement réintégré dans son poste", explique-t-on sur le site.

Lu sur Valeurs actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !