Christiane Taubira admet que la lenteur de la justice est due à un "manque de moyens" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Christiane Taubira va défendre sa réforme pénale à partir de mardi à l'Assemblée
Christiane Taubira va défendre sa réforme pénale à partir de mardi à l'Assemblée
©Reuters

On ne nous dit pas tout

Christiane Taubira admet que la lenteur de la justice est due à un "manque de moyens"

Dans un entretien au Parisien paru ce lundi matin, elle indique que le gouvernement est "en train" de corriger ce problème.

Christiane Taubira a décidé de défendre son action et la réforme pénale qui doit être examinée à partir de mardi à l'Assemblée nationale. C'est du moins ce qu'elle a dit aux lecteurs du Parisien lors d'une rencontre avec eux. L'entretien paraît ce lundi dans le journal. La ministre y reconnaît toutefois quelques dysfonctionnements de la justice et notamment la lenteur du système quelle attribue à un "manque de moyens" que le gouvernement est en train de corriger. "1 400 magistrats vont partir à la retraite et les recrutements décidés sous le précédent quinquennat n'ont pas permis de pallier ces départs" justifie-t-elle.

Puis Christiane Taubira détaille "sa" réforme pénale. Elle va notamment créer une peine de probation jugée plus efficace que l'enfermement pour lutter contre la récidive. Le texte supprime aussi les peines planchers pour les récidivistes créées sous Nicolas Sarkozy pour revenir au principe d'individualisation de la peine. Il crée, pour les délits, une nouvelle peine en milieu ouvert, "la contrainte pénale", et entend éviter les sorties sèches de prison en instaurant un rendez-vous au deux-tiers de la peine afin que le juge examine une éventuelle libération conditionnelle ou "sous contrainte".

Puis Christiane Taubira a également expliqué aux lecteurs du Parisien, son projet de "procès en deux temps, pour accélérer les procédures et casser le sentiment d'impunité". "La première audience établira la culpabilité et prononcera les réparations pour la victime. La deuxième audience aura lieu après enquête, entre deux et quatre mois plus tard, et décidera de la sanction" fait-elle valoir. Pour elle, la réforme pénale est "bonne" et va sur le bon chemin n'étant "pas du tout" laxiste comme le prétend la droite. D'ailleurs, elle répond aux critiques dans cet entrtien. "En quoi suis-je laxiste? Depuis deux ans c'est magique : j'entends ça tous les jours mais personne ne me donne un seul exemple. On m'accuse de vider les prisons, alors qu'on vient de battre deux fois des records de surpopulation carcérale" a-t-elle indiqué.


Taubira : «Ca fait deux ans que l'on m'accuse... par leparisien

Enfin, elle a expliqué son sentiment lorsqu'elle s'est fait traitée de guenon. Et dénonce les attitudes de certains hommes politiques "qui mettent une ambiance..." 


Taubira : «Pendant plus de trois mois on m'a... par leparisien

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !