Chômage : + 1,9% en septembre, la hausse repart de plus belle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
28e hausse en 29 mois pour le chômage en France, après l'éclaircie entrevue en août.
28e hausse en 29 mois pour le chômage en France, après l'éclaircie entrevue en août.
©Reuters

C'est reparti

Chômage : + 1,9% en septembre, la hausse repart de plus belle

La baisse du nombre de chômeurs en août n'était qu'une accalmie : ces 60 000 demandeurs d'emploi supplémentaires constituent la 28e hausse lors des 29 derniers mois.

Il avait prévenu dès mercredi : Michel Sapin avait déclaré, 24 heures avant la publication des chiffres du chômage de septembre, qu'ils allaient être mauvais : "la hausse va elle aussi être amplifiée". Sa prédiction était malheureusement exacte : la France a compté en ce mois de septembre 60 000 demandeurs d'emploi supplémentaires en catégorie A, soit une hausse du chômage de 1,9 %. Le nombre de chômeurs s'élève désormais en France à 3 295 700 (catégorie A).

La baisse surprise du chômage en août, due en partie à un bug statistique, n'était donc qu'une éclaircie. L'inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année, comme espéré par François Hollande et Pierre Moscovici, parait de plus en plus difficile - un avis confirmé par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Mais le ministre de l'Economie se veut optimiste"Nous aurons une inversion durable de la courbe du chômage car on travaille sur les vrais problèmes de la France" a-t-il déclaré ce jeudi matin.

"La seule analyse sérieuse pour août et septembre consiste à regarder les évolutions sur deux mois, entre fin juillet et fin septembre, pour mesurer la tendance réelle. La hausse est alors de +10 000 pour les deux mois en catégorie A (+0,3 %), soit + 5 000 en moyenne par mois." note de son côté Pole emploi dans un communiqué, en référence au "bug SFR" du mois d'août.

Retrouvez l'intégralité des données sur ce document de la DARES.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !