Choc de simplification : un "gain pour le pays" de 11 milliards d'euros d'ici à 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Thierry Mandon indique que le choc de simplification produira un gain de 11 milliards d'ici 2016
Thierry Mandon indique que le choc de simplification produira un gain de 11 milliards d'ici 2016
©BFM Business

C'est déjà ça

Choc de simplification : un "gain pour le pays" de 11 milliards d'euros d'ici à 2016

Thierry Mandon, secrétaire d'État à la Réforme de l'État a avancé ce chiffre ce jeudi matin sur France Inter.

11 milliards d'euros d'ici à 2016. C'est le chiffre avancé par Thierry Mandon. Selon le secrétaire d'Etat, les mesures de simplification des normes et pratiques administratives engagées par le gouvernement permettront d'engranger ce gain. Sur France Inter ce jeudi matin, il a expliqué que sur cette somme 60% bénéficieront aux entreprises, 25% aux collectivités locales et le reste à l'administration de l'Etat.

"Il y a un objectif économique (...), c'est totalement assumé : plus simple et des procédures moins longues, ça fait plus de compétitivité. Ce qui a déjà été mis en place a fait gagner 2,4 milliards à l'économie du pays (...) et ensuite, ça se stabilise à 4-5 milliards par an" a-t-il indiqué.

Puis Thierry Mandon a évoqué plusieurs domaines dans lesquels, il existera une "simplification drastique". Ainsi, dans les enquêtes publiques nécessaires avant d'autoriser une construction, il y aura une plus grande simplification, les règles dans l'apprentissage seront elles aussi assouplies, les entreprises pourront également bientôt faire "une déclaration fiscale unique".

Un bilan des premiers 18 mois d'existence de "choc de simplification" sera fait ce jeudi à l'Elysée avec Conseil de la simplification. 50 nouvelles mesures seront aussi annoncées.

Lu sur France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !