La Chine va lever l'embargo sur la viande bovine française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Chine va lever l'embargo sur la viande bovine française
©Fred DUFOUR / POOL / AFP

Révolution culinaire

La Chine va lever l'embargo sur la viande bovine française

Edouard Philippe a signé un protocole d'accord avec le Premier ministre chinois Li Keqiang afin de mettre fin à l'embargo sur la viande bovine française.

Le Premier ministre français vient de lever une contrainte économique et juridique importante pour la filière bovine à l'international. Les Chinois vont en effet pouvoir à nouveau consommer de la viande de bœuf issue de l'Hexagone. La viande bovine française état en effet interdite depuis  2001 depuis la crise de la vache folle.  

Ce protocole d'accord a été signé à Pékin, ce lundi 25 juin, par Edouard Philippe et Li Keqiang. Selon le Premier ministre français, "ces accords (…) permettront aux consommateurs chinois d'apprécier l'excellence du terroir français". 
Cet accord va donc d'enterrer l'embargo en place depuis dix-sept ans. Cet engagement a été obtenu par Emmanuel Macron lors de sa visite en Chine en janvier dernier. 
L'accord en question porte donc en réalité sur la viande bovine désossée de moins de 30 mois. Le bœuf français pourra donc être enfin servi dans les assiettes en Chine après près de deux décennies d'interdiction. 
La commercialisation de la viande bovine française en Chine va s'accompagner d'un protocole pour l'exportation de semence bovine française et des agréments pour deux abattoirs porcins (Bigard et Tradival) ainsi que pour deux établissements de lait infantile (Baby Drink et Candia). 
La filière bovine française devrait donc de rebondir avec le marché chinois à la suite de la levée de cet embargo, prévue d'ici au mois de septembre. 
Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !