Chili : nouveau séisme de magnitude 7,8, l'alerte au tsunami levée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Chili : nouveau séisme de magnitude 7,8, l'alerte au tsunami levée
©

Importante réplique

Chili : nouveau séisme de magnitude 7,8, l'alerte au tsunami levée

Ce tremblement de terre a eu lieu ce mercredi soir moins de 24 heures après une première secousse ayant fait six morts.

La terre continue de trembler au nord du Chili. En moins de 24 heures, deux puissants séismes ont eu lieu au large des côtes nord-ouest du pays. En effet, après une première secousse de magnitude 8,2, un nouveau séisme de magnitude 7,8 cette fois, a frappé l'extrême nord du Chili ce mercredi 2 avril. Il a déclenché une nouvelle alerte au tsunami, ont indiqué les autorités. Le séisme s'est produit à 23H43 locales à 20 km au sud de la ville d'Iquique et "en raison du niveau de la magnitude on est passé à l'état d'alerte au tsunami" sur toute la côte chilienne, a indiqué le Service hydrographique et océanographique de l'armée chilienne (Shoa).

Mais celle-ci a été levée moins de deux heures après. "Les services hydrographiques et océanographiques de la Marine ont annulé l'alerte de tsunami pour tout le territoire national", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Rodrigo Peñailillo, lors d'une conférence de presse. Pour le moment, les autorités chiliennes n'ont signalé aucune victime ou dommage matériel à la suite de ce nouveau séisme.

Ce séisme est donc une réplique du violent tremblement de terre d'une magnitude de 8,2 sur l'échelle de Richter qui a eu lie mardi. Secousse qui avait fait six morts dans le nord du Chili et provoqué un tsunami qui a entraîné des vagues de deux mètres de haut, forçant plus de 900 000 personnes à évacuer la zone côtière.

Ce premier séisme avait été si violent qu'il avait forcé le Japon a émettre jeudi une alerte au tsunami. En effet, l'Agence météorologique du Japon a annoncé qu'un tsunami pouvant atteindre un mètre de hauteur pourrait atteindre les régions côtières de l'est du Pacifique. Première conséquence : les services de météorologie ont encouragé les habitants à quitter la côte immédiatement tout en indiquant que les vagues ne devraient par provoquer des dégâts.

"Bien qu'il puisse y avoir un léger changement du niveau de la mer dans la zone côtières, le tsunami ne devrait pas provoquer de dégâts", ont indiqué les services de météorologie. Mais l'inquiétude existe car des zones importantes de la côte, concernées par l'alerte, avaient été touchées en 2011 par le tremblement de terre et le tsunami qui a tué plus de 18 000 personnes et déclenché un accident nucléaire à la centrale de Fujushima Daiichi.

lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !