Chiffres du chômage : les réactions des politiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chiffres du chômage : les réactions des politiques
©

Mécontents

Chiffres du chômage : les réactions des politiques

Le nombre de chômeurs a augmenté de 5,7% durant l'année 2013. François Hollande n'a pas réussi à inverser la courbe.

Les chiffres du chômage sont tombés ce lundi. Au total, la France compte 3 303 200 chômeurs de catégorie A. Ce qui représente une hausse de 5,7% sur l'année 2013. Malgré ses promesses, François Hollande n’aura pas réussi à inverser la courbe. Alors que le Parti socialiste se félicite d'une stabilisation du chômage, l'opposition s'enflamme. 

UMP

Jean-François Copé, président de l'UMP

"François Hollande avait indiqué qu'il rendrait des comptes sur les résultats de cette année 2013 (...) Il faut désormais un geste fort qui montre, pour une fois, la responsabilité de ce gouvernement. C'est pourquoi je trouverai normal que le ministre du Travail quitte ses fonctions".

Laurent Wauquiez, député-maire du Puy-en-Velay


Franck Riester, secrétaire général adjoint de l'UMP

"Ces chiffres sont un cinglant désaveu d'une politique économique fondée avant tout sur la communication. Depuis plus d'un an et demi, le gouvernement multiplie les annonces-inversion de la courbe du chômage, pause fiscale-qui ne sont jamais suivies d'effets. Ce mois-ci encore, plutôt que de prendre enfin les mesures qui s'imposent pour relancer l'économie française, François Hollande a lancé de nouvelles annonces. Pacte de compétitivité, observatoire des contreparties, conseil stratégique de la dépense? Ce n'est pas en étalant des concepts marketing que le gouvernement va redonner confiance aux entreprises, alors que les annonces répétées de la majorité ont déjà perdu toute crédibilité!" 

MoDem

Robert Rochefort, vice-président du MoDem

"Il est indécent de prétendre que 2013 aura été une année de bataille efficace contre la montée du chômage comme vient de le faire le ministre du Travail, alors qu'en fait notre pays compte 177 800 chômeurs de plus en un an dont 10 200 en décembre. Il est indécent également de se féliciter du recul du chômage des jeunes, car cela veut dire que celui de toutes les autres catégories - en particulier de longue durée - progresse plus fortement que la moyenne. Il est totalement indécent d'affirmer que l'on est dans une "situation de stabilisation", alors que tous les organismes sérieux (Insee, OCDE, Unedic...) prévoient une nouvelle augmentation pour 2014."

FN

Marine Le Pen, présidente du Front National

"La réalité des chiffres est brutale"

PS

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre

"Il faut aller plus loin, plus vite, plus fort (...) Les chiffres du chômage montrent à l'évidence une stabilisation et une nette diminution du chômage des jeunes, mais la stabilisation du chômage et la diminution du chômage des jeunes ne sont pas suffisants"

Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée:

"La bataille de l'emploi est un marathon qui se gagne mètre par mètre. Il y a un an, la France était en pleine récession avec 6 000 chômeurs supplémentaires par jour. Grâce à la politique volontariste du gouvernement, cette hausse chronique a pris fin avec la stabilisation du chômage au dernier trimestre. Le défi est maintenant d'accélérer le rythme de la croissance et de la création d'emplois dans le secteur marchand. C'est le but du pacte de responsabilité."


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !