Chiffres du chômage : après la gifle des élections européennes, François Hollande doit affronter une nouvelle épreuve | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Chiffres du chômage : après la gifle des élections européennes, François Hollande doit affronter une nouvelle épreuve
©

Pas bons

Chiffres du chômage : après la gifle des élections européennes, François Hollande doit affronter une nouvelle épreuve

Les chiffres du mois d'avril seront connus ce mercredi vers 18h00. Pas de baisse attendue.

"Il n'y aura pas de miracle" glisse un conseiller du ministre du Travail. En effet, François Rebsamen ne s'attend pas à ce que les chiffres du chômage soient bons ce mercredi après-midi. Les signaux avant-coureurs négatifs sont bien présents. Trois jours après la déroute du PS aux européennes, que le ministre attribue notamment au "ras-le-bol" des chômeurs, la publication du nombre d'inscrits à Pôle emploi fin avril devrait encore porter un coup aux (louables) intentions du gouvernement. 

Que faire pour endiguer cette spirale négative ? "Il faut aller plus vite, plus fort, il n'y a pas d'autre priorité que l'emploi". Fin mars, malgré une quasi-stabilisation, le nombre de chômeurs sans activité avait atteint un nouveau record : 3 349 300 en métropole. Pôle emploi avait alors enregistré 1 600 nouveaux inscrits dans la catégorie A. Et cela ne devrait pas s'améliorer en avril, ni dans les mois à venir selon les prévisions de l'Unédic. L'organisme qui gère l'assurance chômage table sur une poursuite de la hausse, mais à un rythme ralenti, avec 103 200 demandeurs d'emploi sans activité supplémentaires en 2014 et 60 000 en 2015.

Il en faudra plus pour atteindre le moral de François Rebsamen. En déplacement en Seine-et-Marne, le ministre affiche malgré tout son optimiste : "On va y arriver, j'en suis sûr, je suis confiant, même si ça ne se fait pas du jour au lendemain avec une baguette magique"

Si la situation s'est améliorée fin mars pour les moins de 25 ans (- 0,8 % en un mois, - 2,6 % en un an), elle a continué de s'aggraver pour les plus de 50 ans : + 1 % en un mois, + 11,8 % en un an. Tous âges confondus, l'exécutif mise sur le pacte de responsabilité, et ses 30 milliards d'euros de crédits d'impôt (CICE) et d'exonérations de cotisations patronales, pour créer jusqu'à 500 000 emplois à l'horizon 2017. François Rebsamen s'est fixé l'objectif de ramener le nombre de chômeurs sans activité "le plus près possible des trois millions" d'ici la fin du quinquennat. En attendant, c'est une nouvelle épreuve qui attende François Hollande ce mercredi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !