Charlie Hebdo : les Anonymous piratent des sites djihadistes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Charlie Hebdo : les Anonymous piratent des sites djihadistes
©Reuters

Contre-attaque

Charlie Hebdo : les Anonymous piratent des sites djihadistes

Les hackers ont mis à exécution la promesse de venger les journalistes de Charlie Hebdo, en lançant des cyber-attaques contre des sites djihadistes.

Après les menaces, les Anonymous passent à l'action. Le collectif de pirates informatiques a lancé la campagne punive "OpCharlieHebdo", destinée à venger les victimes des attentats de Charlie Hebdo, au nom de la liberté d'expression. Le site Internet Ansar Al Haqq, plateforme de la propagande djihadiste, était ainsi hors service ce lundi, victime d'une cyber-attaque d'Anonymous, revendiquée sur le compte Twitter @OpCharlieHebdo. Lundi, le site renvoyait à la page d'accueil du moteur de recherche Duckduckgo, conçu pour préserver la vie privée de ses utilisateurs.

Le 7 janvier, jour de l'attaque meurtrière contre la rédaction du journal satirique, les Anonymous avaient annoncé des représailles. "La liberté d'expression et d'opinion est une chose non négociable, s'attaquer à elle, c'est s'attaquer à la démocratie " affirment les hackers dans un communiqué. "Attendez-vous à une réaction massive et frontale de notre part car le combat pour la défense de ces libertés est la base même de notre mouvement", met en garde le collectif. Dans la foulée, les Anonymous ont publié sur le site pastebin.com les coordonnées de dizaines de comptes Twitter et Facebook de djihadistes présumés, comme le rapporte Boursier.com. 

Dans une vidéo (ci-dessous)  publiée le samedi 10 janvier, les Anonymous justifient leur action : "Anonymous a toujours combattu pour la liberté d'expression et la liberté de la presse. Nous ne cesserons jamais (...) attaquer la liberté d'expression, c'est attaquer Anonymous." Dans cette vidéo, les hackers redisent leur détermination : "Toutes entreprises et organisations en lien avec ces attaques terroristes doivent s'attendre à une réaction massive d'Anonymous. Nous vous traquons, nous vous trouverons et nous ne lâcherons rien."

Ces attaques visant les réseaux djihadistes pourraient perturber le travail des enquêteurs, selon le blogueur Olivier Laurelli, expert en sécurité informatique, dont les propos sont rapportés par Libération : " A partir du moment où on attaque les réseaux où les jihadistes communiquent entre eux, on interfère dans le travail des enquêteurs". 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !