Charlie Hebdo : 42% des Français estiment qu'il faut éviter de publier des caricatures du prophète Mahomet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Charlie Hebdo : 42% des Français estiment qu'il faut éviter de publier des caricatures du prophète Mahomet
©

Clivage

Charlie Hebdo : 42% des Français estiment qu'il faut éviter de publier des caricatures du prophète Mahomet

Un sondage Ifop pour le JDD montre que les Français sont partagés sur la notion de liberté d'expression.

Publier ou pas ? Depuis la une polémique de Charlie Hebdo et ses conséquences en France et dans le monde, les Français restent divisés sur l'intérêt de publier des caricatures du prophète Mahomet. Ainsi, selon un sondage de l'Ifop pour le JDD, ils sont 42% à estimer "qu'il "faut tenir compte de ces réactions et éviter de publier ce type de caricatures" contre 57% à penser qu'il faut continuer à le faire.

Ce clivage est encore plus fort concernant la liberté d'expression sur internet et les réseaux sociaux. 50% des Français estiment qu'il est nécessaire de la "limiter" bien que la notion de liberté d'expression et ses bornes restent vagues.

Les sondés sont, en revanche, d'accord sur les mesures draconiennes contre les terroristes. Ils sont 81% à réclamer la déchéance de la nationalité pour les binationaux condamnés pour des actes de terrorisme sur le sol français. Les Français sont 68% être favorables à "l'interdiction du retour en France de citoyens français que l'on soupçonne d'être allés se battre dans des pays ou régions contrôlés par des groupes terroristes." Même score lorsqu'on les interroge sur "l'interdiction de sortie du territoire aux citoyens français soupçonnés de vouloir se rendre dans des pays ou régions contrôlés par des groupes terroristes".

En revanche, ils sont plus mesurés concernant les opérations militaires à l'extérieur du pays. 57% ne veulent pas "d'autres interventions militaires françaises en Syrie, au Yémen ou en Libye", et 63% ne sont pas non plus pour "une intensification des opérations militaires françaises en Irak".

Sondage réalisé par téléphone les 16 et 17 janvier auprès d'un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française adulte

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !